Premières impressions sur les nouveaux Kindle Fire

4 contributions
Publié le 7 septembre 2012.

HIGH-TECH - Amazon casse les prix mais propose des tablettes de qualité...

De notre correspondant à Los Angeles

«Incroyable», «extraordinaire», «fantastique»... Jeudi à Santa Monica, le PDG d'Amazon, Jeff Bezos, avait sorti son manuel du parfait Steve Jobs pour dévoiler trois nouvelles tablettes Kindle Fire. Deux modèles arriveront en France le 25 octobre. Le point.

 

Kindle Fire (7 pouces, wifi, 16 Go, 159 euros): Le moins cher

Il s'agit du modèle sorti l'an dernier aux Etats-Unis avec un hardware légèrement boosté. Ses lignes n'ont pas vraiment bien vieilli. La tablette est épaisse (1,15 cm) et lourde (400 grammes). La résolution de l'écran, à 1024x600 pixels, est suffisante pour lire et surfer mais commence à être dépassée pour les vidéos en HD. Pour 40 euros de différence, mieux vaut choisir sa grande soeur.

 

Kindle Fire HD (7 pouces, wifi, 16 Go, 199 euros): Un concurrent du Nexus 7

Les mensurations se rapprochent de tablette de Google/ Asus. Avec son revêtement caoutchouté, le Kindle Fire HD est agréable au toucher. Son écran (1280x800) offre des contrastes marqués et des angles de visions comparables au Nexus 7. Seul bémol: la tablette est 1,5 cm plus large, avec des bordures plus envahissantes; cela se ressent surtout en orientation portrait à une main. Le processeur OMAP 4 de Texas Instrument est annoncé comme 30% plus puissant que le Tegra 3 du Nexus 7. Dans la pratique, on ne ressent aucune différence et les deux tablettes sont désormais aussi réactives que l'iPad. Les deux haut-parleurs et le son dolby ne sont pas qu'un coup marketing: le gain de puissance, même en environnement bruyant, est indéniable. Une caméra frontale permet de chatter en vidéo via Skype.

 

Kindle Fire HD (8,9 pouces de 299 à 499 dollars): Pour les Etats-Unis uniquement

Amazon a –pour l'instant– décidé de se concentrer sur le marché américain avec une tablette 8,9 pouces (contre 9,7 à l'iPad) attendue le 20 novembre. L'aspect général est quasi-identique à la version 7 pouces. La différence principale se situe au niveau de l'écran, qui s'approche de celui de l'iPad avec sa résolution de 1920x1200 pixels. La netteté et la qualité des couleurs sont aussi bonnes, voire meilleures, que sur des tablettes bien plus chères.

 

 

Le système d'exploitation et les meilleures fonctions

L'OS va diviser les foules. Il s'agit d'une version maison d'Android, qui n'a plus rien à voir avec Ice Cream Sandwich et Jelly Bean. Amazon estime que le système de Google est «trop compliqué» et l'a simplifié en mettant en avant les contenus multimédias. Son centre névralgique repose sur une séries de grosses images (films, livres, magazines, albums etc) qu'on fait défiler comme dans le «cover flow» d'iTunes. Tous les contenus sont donc accessibles rapidement, mais cela devient rapidement fouillis quand la liste s'allonge. Grâce au processeur puissant, aucun ralentissement n'est cependant à déplorer.

 

Le navigateur Internet a été largement amélioré depuis les débuts du Kindle Fire. Malheureusement, à l'inverse de Chrome, Firefox ou Safari, il ne peut pas se synchroniser avec une version PC/Mac. La client mail a également été revu et supporte les comptes Exchange de Microsoft pour sa boîte professionnelle. Du côté des apps, on en trouve moins que sur Google Play mais elles sont mieux triées/sélectionnées par Amazon.

 

Là où Amazon fait jeu égal avec Apple et garde une longueur d'avance sur Google, c'est sur les contenus. Livres, magazine, musique, films, séries télé... Son catalogue est ultra-complet... Aux Etats-Unis. En France, la donne pourrait changer si sa filiale de streaming LoveFilm lance son service d'ici la fin de l'année. Les médias sont intégrés à l'ADN des Kindle Fire. La fonction X-ray permet par exemple d'afficher les acteurs présents dans une scène à tout moment et suggère d'autres films accessibles en un clic. Grâce à la synchronisation dans le cloud, on peut encore écouter un livre audio en voiture et poursuivre la lecture au lit le soir. Dans certains jeux, on peut même commander des figurines directement sur amazon.com. La boucle est bouclée.

Philippe Berry
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr