Dans un mémo interne, Samsung compare l'iPhone au «Paradis»

11 contributions
Publié le 7 août 2012.

HIGH-TECH - Et son Omnia à la «Terre»...

Les avocats de Samsung ont tout fait pour que ce mémo ne soit pas admis au procès. Mais lundi soir, la juge Koh en a décidé autrement, et les neuf jurés ont pu lire la traduction de plusieurs emails rédigés par JK Shin, en charge de la division «communications mobiles» du constructeur coréen.

«Vous savez à quel point l'Omnia est compliqué à utiliser? Quand vous le comparez avec la version originale de l'iPhone, sorti en 2007, pouvez-vous dire que l'Omnia (version 2009, ndr) est mieux? Si vous comparez l'interface utilisateur avec celle de l'iPhone, c'est la différence entre le Paradis et la Terre», écrit notamment le dirigeant.

 

A propos de la relation avec les opérateurs, il poursuit: «J'entends des conversations comme 'faisons quelque chose comme l'iPhone'. Quand tout le monde (consommateurs et l'industrie) parle d'interface utilisateur, ils la comparent à celle de l'iPhone. L'iPhone est devenu le standard, c'est un fait».

 

«Analyse concurrentielle»

Les avocats de Samsung ont minimisé l'importance du mémo, expliquant une nouvelle fois que tous les acteurs du secteur pratiquent ce genre «d'analyse concurrentielle», Apple le premier.

 

Les avocats d'Apple ont, eux, mis en avant le calendrier: moins d'un an après cette conversation, sortait le Galaxy S, qui, selon la firme à la pomme, «copie des éléments du design et de l'interface» de l'iPhone.

 

Des icônes à la loupe

Lundi, Apple a encore appelé un expert en design à la barre. Peter Bressler a parlé forme, proportions et angles. Selon lui, «plusieurs modèles de smartphones et deux tablettes de Samsung enfreignent» des brevets accordés à Apple.

 

Samsung a contrattaqué en lui demandant s'il avait fait une étude pour déterminer si des clients confondaient les smartphones de Samsung avec l'iPhone. L'expert a botté en touche. Les avocats de Samsung n'ont pas manqué de rappeler qu'il était payé par Apple. Bressler a reconnu toucher 400 dollars de l'heure, soit, au total, 75.000 dollars pour son étude comparative.

 

Mardi, une ancienne salariée d'Apple qui a mis au point un paquet des icônes du Mac a également témoigné. Selon elle, la disposition, la forme et la couleur de nombreuses icônes de Samsung sont «incroyablement similaires» à celles de l'iPhone. Dans l'absolu, elle n'a pas tort. Reste à voir si le jury estime que de tels éléments sont trop génériques pour être protégés par des brevets.

 

Philippe Berry
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr