Microsoft et Google font du pied à un RIM au bord du gouffre

4 contributions
Publié le 29 juin 2012.

HIGH-TECH – Les résultats annoncés par le constructeur sont les pires en huit ans et la sortie de son futur système a été repoussée à 2013...

Le ciel s'assombrit un peu plus sur l'avenir de RIM. Jeudi soir, le groupe Research in Motion a publié une perte d'exploitation plus marquée que prévu, la première en huit ans, annoncé 5.000 suppressions de postes et reporté au début de l'année prochaine la commercialisation de sa nouvelle génération de smartphones BlackBerry. L'action perdait près de 20% vendredi; l'entreprise vaut désormais moins de 4 milliards de dollars.

Du coup, le groupe canadien fait face à des pressions croissantes pour étudier des options stratégiques comme la cession de son activité réseaux ou une alliance avec Microsoft, confient trois sources au fait de la situation.

Windows Phone 8 en sauveur?

L'une des options en question serait en effet que RIM abandonne son système d'exploitation pour adopter le logiciel Windows 8 de Microsoft, selon les sources, qui ajoutent que le PDG de Microsoft, Steve Ballmer, a pris contact avec RIM peu après le départ de Jim Balsillie, en vue de sceller un partenariat similaire à celui qui lie le géant américain de l'informatique au finlandais Nokia.

Dans un tel scénario, RIM pourrait aussi se tourner vers Microsoft pour que ce dernier rachète une part de son capital et finance certaines dépenses, notamment de marketing. Microsoft pourrait également être intéressé par les brevets de technologie sans fil du groupe canadien, précisent les sources.

Google aimerait voir Android sur un BlackBerry

Parallèlement, Google a indirectement rappelé que son OS Android était une option pour Research in Motion. «Si RIM voulait travailler sur un appareil Android, j'aimerais beaucoup cette possibilité. Ils font des claviers physiques fantastiques», a ainsi expliqué à ABC News Matias Duarte, directeur de l'interface utilisateur d'Android.

Mais sur les marchés, les analystes financiers se montrent très pessimistes quant à l'avenir de RIM, estimant que le groupe pourrait manquer de trésorerie et finir par s'écrouler. Les analystes de Citi Investment Research et de Jefferies ont sabré dans leurs objectifs de cours sur le titre RIM à Wall Street, à 5 dollars, ce qui représente une chute de 45% par rapport à la clôture de jeudi.

P.B. avec Reuters
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr