Après Orange et Bouygues, SFR a dévoilé l’impact de Free Mobile sur son parc d’abonnés le 1er mars 2012.
Après Orange et Bouygues, SFR a dévoilé l’impact de Free Mobile sur son parc d’abonnés le 1er mars 2012. - no credit

Julien Kauffmann

On ne le dira jamais assez, l’arrivée de Free sur le marché du mobile a changé la donne pour les opérateurs et a un peu plus compliqué les offres. Là où, avant, chaque opérateur proposait plusieurs forfaits, désormais, chacun a sa marque «low cost» et sa marque historique. Pour simplifier au mieux, nous allons nous concentrer sur les offres d’abonnement mobile simple en excluant les offres globales incluant une box internet, télé et téléphonie fixe. Si l’on ne considère, donc, que le mobile, il existe trois types d’offres.

Un téléphone, ça sert à téléphoner

Commençons par la plus simple, le forfait de base. Il comprend un faible nombre de minutes (de 60 à 90) et quelques SMS (60), mais il présente l’avantage d’avoir un prix compris entre 2 et 9,90€ et d’être sans engagement. Free, les marques «low-cost» des opérateurs historiques (Sosh, B&You et Red), ainsi que quelques MVNO (Prixtel) proposent ce type de forfait. Il est pour vous si vous n’utilisez que très peu votre téléphone mobile, à des fins purement informatives (prévenir que vous aurez du retard, demander d’acheter du pain avant de rentrer), pour être joint plus que pour appeler et que vous n’avez pas besoin d’Internet mobile.

Le service avant tout

Vous avez l’habitude d’appeler votre service client quand vous avez un problème, d’accumuler des points pour changer de mobile, de faire réparer votre mobile en cas de problèmes voire qu’on vous prête un appareil, enfin l’engagement ne vous fait pas peur. Votre consommation se compte en heures par mois, vous envoyez des SMS en nombre et vous souhaitez pouvoir avoir l’Internet mobile sur votre téléphone tout neuf. Alors, pour vous, ce sera un forfait classique. Engagement sur 12 ou 24 mois, un téléphone mobile à la clé avec une «subvention» de l’opérateur, et un abonnement qui commencera à 2h par mois et pourra aller jusqu’à l’illimité pour une somme allant de 20 à 70€ par mois, en fonction de l’opérateur.

Le tout virtuel sans engagement

Avec l’arrivée de Free, le paysage a vu apparaître un nouveau type de forfait, sans engagement et sans mobile. Les opérateurs historiques ont suivi en créant leurs marques «low-cost». Pour ces dernières, quand vous avez un problème, c’est sur Internet qu’il faut vous rendre. Exit donc la plateforme téléphonique. Seul Free Mobile a gardé un service client téléphonique.

Pour l’abonnement, en revanche, c’est partout pareil. De l’illimité, pour tout, tout le temps. Une consommation d’internet mobile limité à 1, 2 ou 3 Go par mois (largement suffisant pour un utilisateur classique). Le tout pour une somme comprise entre 19,99 et 24,99€. Le mobile reste à votre charge, mais l’équivalent chez un opérateur classique sera souvent plus cher de 50€ par mois. On s’y retrouve vite financièrement, donc. La différence se fera sur le service.

Vous l’avez compris, c’est donc votre consommation, vos usages, votre budget qui détermineront votre profil. Une chose est sûre, ce n’est plus le choix qui manque et il y en a pour toutes les bourses et tous les usages.