<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

Stockage d'un bit sur un nanomètreLorsqu’il est question de stockage mémoire, la taille, et a fortiori la miniaturisation, joue un rôle primordial. Avec nos SSD, la technologie obtient des résultats satisfaisants mais une équipe de chercheurs vient de pulvériser ce « record » en stockant un bit sur une seule molécule.

A l’Institut de Technologie de Karlsruhe (KIT), une équipe internationale de scientifiques s’est attelée à stocker le fameux bit de mémoire sur la plus petite entité possible. la molécule. Pour y parvenir, ils ont embarqué un atome de fer magnétisé dans une plus grosse molécule constituée de 51 atomes. En y appliquant un courant, ils ont pu changer sa charge magnétique ce qui a aussi altéré, de fait, sa résistance. Une simple mesure de cette altération permet la lecture du bit.

Au-delà de la technique employée, il faut bien se rendre compte qu’un tel support de stockage est outrageusement petit par rapport à ce qui se fait actuellement. Sur un disque magnétique, il faut trois millions d’atomes pour stocker un bit. Avec ce nouveau procédé, il serait possible de stocker 50 000 fois plus d’informations dans un même volume. Autrement dit, si cette technologie arrive à terme, un disque actuel de 1 To pourrait devenir un SSD de… 50 Po (pétaoctect), soit 50 000 To !

[engadget]