Les étudiants «geeks» les plus talentueux en compétition à Sydney

4 contributions
Publié le 10 juillet 2012.

REPORTAGE - «20 Minutes» est en Australie pour assister à la finale de l'Imagine Cup de Microsoft, championnat de l'innovation qui réunit chaque année des centaines d'étudiants en informatique de différentes nationalités. Voici à quoi ressemblent ces cinq jours de compétition...

De notre envoyée spéciale à Sydney

Le centre de convention de Sydney n’a certainement jamais accueilli autant de «geeks» à la fois. Plus de 350 étudiants en informatique sélectionnés par Microsoft sont venus de 75 pays avec des projets numériques très ambitieux dans leurs valises. Ils sont arrivés vendredi pour cinq jours de compétition. Le bâtiment, qui donne sur le très animé port de Darling, décoré aux couleurs de l’Imagine Cup pour l’occasion, s’est transformé en ruche. Etudiants, responsables de Microsoft, partenaires de la firme, journalistes. Au total, plus de 500 personnes sont au rendez-vous.

Au rez-de-chaussée, chaque équipe en compétition a son stand de démonstration surmonté du drapeau de son pays. Quand ils n’y sont pas, les étudiants se retrouvent au premier étage dans un espace «lounge» où ils ont à leur disposition d’immenses canapés, des ordinateurs portables, des jeux et des sodas à volonté. Le brouhaha règne. Chacun se tient prêt pour ses rencontres avec les jurys, des chefs d’entreprises et experts en création de logiciels. Le stress est palpable. Les premiers jours, les équipes répètent leur démo au «lounge» ou à leur hôtel devant leur mentor, parfois à plusieurs reprises, car la finale compte deux «tours» et donc de multiples passages devant des jurés. Cette année, «20% des finalistes sont des femmes», précise Dan’l Lewin, Corporate Vice President chez Microsoft.

Les Sud-Coréens, rois de l’animation

Ces jeunes d’une vingtaine d’années, la plupart en sweats à capuche avec le nom de leur pays au dos, se croisent entre deux entretiens, à l’heure du déjeuner ou sur le port. Mais peu d’équipes discutent entre elles, de peur d’angoisser en prenant connaissance des projets concurrents. Même s’ils se montrent décontractés, les étudiants n’ont qu’une chose en tête: la compétition. A l’annonce des heureux élus de chaque tour dans les catégories «game design» (jeu) et «software design» (logiciel), c’est à celui qui déploiera le plus grand drapeau sur scène. Les Sud-Coréens gagnent haut la main. Sur le podium de la salle de conférence où les annonces sont faites, ils sont les rois de l’animation.

A travers cette compétition, Microsoft dit vouloir «valoriser l’informatique et les filières de l’industrie du numérique en général, et susciter l’enthousiasme pour les sciences et la technologie en particulier». Comme tous les ans, les étudiants doivent se référer à un thème. Cette année, ils étaient invités à imaginer «un monde où la technologie nous aide à répondre aux enjeux les plus cruciaux de notre société». Cela  a donné des projets très touchants. Les étudiants, tous très enthousiastes à l’idée de contribuer à améliorer le futur avec leur projet, ont redoublé de créativité. L’équipe ukrainienne, par exemple, a créé des gants destinés à ceux qui s’expriment dans la langue des signes, capables d’envoyer des informations à un smartphone qui énonce ensuite la phrase verbalement. Impressionnant. Les projets étant tous altruistes, chacun prend le sien très à cœur.

Pas vraiment le temps de s’amuser

Tous souhaitent remporter la médaille d’or pour pouvoir le concrétiser. Mais le fait d’être en finale compte déjà énormément. «Imagine Cup nous donne de la crédibilité», estime Franck Boisgibault qui a travaillé sur Capstreet, pour aider les gens à mobilité réduite à se déplacer en ville. C’est aussi l’endroit rêvé pour «se faire des contacts qui vont permettre de lancer sa start-up ou d’être embauché», assure Anthony Pages, un autre Français venu présenter un jeu smartphone, Swifty Ball. Hormis la demi-journée d’activités culturelles organisée lundi qui s’est terminée par un karaoké agité, les étudiants n’ont pas vraiment le temps de rigoler. Mais la tension redescendra ce mardi. L’Imagine Cup doit se clore avec une soirée que Microsoft promet grandiose.

Anaëlle Grondin, en Australie
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr