Les ados sont particulièrement accros.
Les ados sont particulièrement accros. - SIPA

A.G.

Bonne nouvelle à l’approche des vacances d’été. Appeler ou envoyer des SMS à vos amis pour leur raconter comment se passent vos vacances à Barcelone coûte désormais moins cher qu’auparavant.

Selon un règlement entré en vigueur dimanche dans l’Union européenne, les opérateurs sont contraints de plafonner, à la baisse, les tarifs du «roaming», c’est-à-dire de l’itinérance.  Adopté le 10 mai par le Parlement européen, le texte prévoit un plafonnement des appels passés de l’étranger à un maximum de 29 centimes (puis à 19 centimes en 2014), contre 35 centimes avant le 1er juillet 2012. Concernant les appels reçus, le prix maximum est passé de 11 centimes par minute à 9 centimes (puis 8 centimes en 2013 et 6 cents en 2014). Même chose pour les SMS, qui passent de 11 centimes maximum à 9 centimes.

Pour la première fois, les tarifs de consultation de données via la 3G (Internet, mails, applications…) sont également plafonnés depuis dimanche, à 70 centimes le mégaoctet (Mo) contre 3 euros facturés en moyenne. Un plafond qui sera également abaissé progressivement pour atteindre 45 centimes, puis 20 centimes en 2013 et 2014.

«Cette mesure met fin aux coûts abusifs de l'itinérance dans l'UE»

«Les opérateurs restent libres de proposer des tarifs inférieurs. Les plafonds de prix sont une limite maximale servant de garde-fou, et la concurrence devrait les tirer vers le bas», fait savoir la Commission européenne dans un communiqué.

«Fixer des plafonds de prix pour les données nous permet de garantir l'itinérance pour la ‘génération smartphone’. Cette mesure met fin, une bonne fois pour toutes, aux coûts abusifs de l'itinérance dans l'UE. C’est pour moi une grande satisfaction de voir que, année après année, l’Union européenne renforce le pouvoir d’achat de ses habitants», s’est réjouie Neelie Kroes, la commissaire européenne en charge du numérique.

Pour la Commission européenne, ce règlement amélioré sur l’itinérance fera réaliser aux consommateurs des économies de 75 % par rapport aux prix de 2007. «Cette année, les Européens dépenseront environ 5 milliards d'euros en services d'itinérance, ce qui représente une économie d’environ 15 milliards d’euros par rapport aux prix pratiqués avant l’entrée en vigueur du premier règlement de l’UE sur l’itinérance en 2007», a-t-elle estimé.