Le Nexus Q, un périphérique de streaming audio et vidéo de Google, a été dévoilé le 27 juin 2012.
Le Nexus Q, un périphérique de streaming audio et vidéo de Google, a été dévoilé le 27 juin 2012. - DR

Philippe Berry

On la croirait tombée du ciel, venue d'une autre planète tel le monolithe de 2001, l'Odyssée de l'espace. Mais cette sphère d'une dizaine de centimètres de diamètre pour un peu moins d'un kilo est bien made in Google, et même made in USA. Positionné entre des boxes comme celles de Roku ou d'Apple et des solutions de streaming de Sonos, le Nexus Q, dévoilé mercredi lors de la Google i/o, sera disponible uniquement aux Etats-Unis à partir du mois de juillet et coûtera 299 dollars. C'est trois fois plus que l'Apple TV. Un coût qui s'explique en partie par la présence d'un ampli 25W intégré et par le choix politique de Google de fabriquer l'appareil aux Etats-Unis et pas en Chine.

Le Nexus Q est un mini-ordinateur sans ventilateur qui sert d'intermédiaire entre les contenus multimédias stockés sur le Web (cloud) d'un côté et des périphériques comme des baffles ou un téléviseur de l'autre. Un smartphone ou une tablette servent de télécommandes.

Le problème, c'est que selon Google, son système ne peut pas, pour l'instant, streamer des contenus locaux stockés sur son PC. Et dans le Cloud, on est limité à Google Play (la plateforme média de l'entreprise) et à YouTube.

Streaming social

Pour se différencier, le gadget mise sur le social avec des playlists qui peuvent devenir collaboratives en soirée. Plusieurs invités peuvent ajouter des chansons ou des vidéos à la volée sur un même Q (jeu de mot avec queue, file d'attente, ndr). De telles fonctions existent cependant sur des solutions concurrentes.

Avec son ampli 25W intégré, le Nexus Q est avant tout destiné aux audiophiles fortunés. Pour Google, il semble surtout s'agir d'une expérience, histoire de tremper un orteil dans la piscine du hardware avant de se lancer dans des projets plus grand public.