Quoi de neuf pour les reflex haut de gamme?

2 contributions
Publié le 4 juillet 2012.

HIGH-TECH - Quelles innovations les reflex haut de gamme apportent-ils au consommateur?

En photo comme dans tous les domaines de l’industrie high-tech, les innovations technologiques sont prioritairement l’apanage des produits haut de gamme avant de se répandre dans les gammes grand public. Nous avons interrogé quatre constructeurs sur les nouveautés de leurs reflex professionnels.

*Canon : Attendu depuis un bout de temps, l’EOS 5D Mark III de Canon (3299 € boitier nu) succède au 5D Mark II. Canon a choisi de ne pas jouer la surenchère côté mégapixels : le Mark III dispose d’un capteur 22.3 mégapixels plein format, contre 21.2 pour le Mark II. Il faut donc chercher les améliorations autre part, comme le processeur de traitement d’images, entièrement revu et 17 fois plus rapide, l’implémentation d’un mode rafale à 6 im/sec, un écran amélioré, l’ajout d’un second emplacement pour carte mémoire ou une résistance améliorée aux intempéries. La vidéo était le point fort du 5D Mark II (de nombreux vidéastes en ayant fait leur caméra de prédilection) : même chose pour le 5D Mark III qui dispose de prises micro/casque, de modes 24,25 et 30 im/sec en Full HD (ou 60 im/sec en 720p) et d’un accès aux hautes sensibilités en mode vidéo.

*Fujifilm : Même si les puristes ne le considèrent pas vraiment comme un Reflex , le X1-Pro (1599 € boitier nu) en a toutes les caractéristiques, à l’absence de miroir de visée près. Outre son look techno-vintage, la grande nouveauté du X1-Pro est sans conteste son capteur CMOS 16 mégapixels à technologie X-Trans. Sans trop rentrer dans les détails techniques, on retiendra que l’adoption d’une nouvelle disposition des filtres de couleurs sur le capteur produit une meilleure image tout en ne nécessitant plus l’emploi d’un filtre anti-moiré. Résultat, l’image est bien plus définie et plus nette qu’avec un capteur traditionnel. A tel point que certains photographes professionnels n’hésitent plus à abandonner leur reflex traditionnel au profit du X1-Pro. Seul regret, une gamme d’optiques un peu rachitique et souffrant de l’absence de téléobjectifs. A en croire Fujifilm, cela devrait être rapidement corrigé.

 *Nikon : Chez Nikon, on reste adepte du «toujours plus» côté mégapixels. Le D800 (2899 € boitier nu), dernier-né des Reflex haut de gamme, est ainsi doté d’un capteur 36.3 mégapixels plein format (24x36 mm, équivalent à la taille d’un négatif traditionnel). Une sorte de record en la matière, cette capacité étant jusqu’ici réservée aux appareils ultra-pro comme les moyens formats. La qualité des images produites est impressionnante grâce à un autofocus 51 points et une excellente gestion du bruit numérique sur toute la plage de sensibilité (100 à 6400 Iso). Le mode  vidéo – point faible de Nikon jusqu’à peu – a été soigné : Full HD 1080p à 24, 25 ou 30 im./sec en plein format ou en format APS-C. Le tout pour un prix étonnamment raisonnable au regard de ses caractéristiques.

*Sigma : la grande nouveauté est le repositionnement tarifaire de son Reflex SD1 puisqu’il passe de 7000 à… 2050 euros ! Il est pour l’occasion renommé SD1 Merrill, en hommage à Dick Merrill qui a développé le capteur «3 couches» équipant l’appareil. Le SD1 Merrill de Sigma n’est pas le plus sexy des reflex haut de gamme puisqu’il assure le strict minimum en matière de fonctions (pas de visée LiveView, par exemple), se montre parfois d’une lenteur exaspérante et produit des images de seulement 15 mégapixels. Oui, mais… celles-ci sont d’une très bonne qualité pour peu que l’on utilise le mode RAW et font oublier à peu près tous les reproches que l’on peut faire à ce reflex pas vraiment comme les autres.

Lilian Auber
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr