- DR

Stéphane Dubois

Cet été, on peut certes se satisfaire des petites vidéos tournées avec son smartphone. C’est sans compter sur les caméscopes, à même de contenter tous les besoins… pour tous les budgets.

 

Le caméscope standard

Petit budget ou petite envie de vidéo? A partir de 130 euros environ, comme avec le Samsung SMX-F50, on peut filmer en 720p sur carte mémoire. La définition proposée sera un peu étriquée pour visionner vos images sur un grand téléviseur, mais bien suffisante pour les regarder sur l’écran de votre ordinateur et les échanger sur les sites communautaires. Mais à ce prix, n’escomptez pas de miracle. On peut «accrocher» la vidéo Full HD une fois franchie la barre des 200 euros, comme avec le caméscope JVC GZ-E10 qui, en plus, propose un écran tactile. Autres prétendants: les Panasonic HDS-SD40, Sanyo SH1.

 

Le caméscope Full HD

C’est le cœur de l’offre du moment, la plupart des caméscopes ayant épousé la définition Full HD des téléviseurs actuels. Et l’on en trouve à tous les prix. Avec un budget de 1000 euros, on peut vraiment se faire plaisir comme avec le Panasonic HC-X900 dont le capteur TriMOS restitue des couleurs très naturelles et prend des photos en 14 mégapixels. A compléter éventuellement par une optique 3D optionnelle…

Pour plus de légèreté, de rapidité au démarrage et une meilleure autonomie de batterie, privilégiez un modèle à mémoire flash (mémoire interne et/ou carte mémoire), par ailleurs beaucoup moins fragile que ceux filmant sur disque dur, même si cette catégorie tend à s’effacer des linéaires. On ne négligera cependant pas ces derniers si l’on mise sur une grande capacité de stockage comme avec le GZ-HD520BEUM de JVC et ses 120 Go de mémoire ou le Sony HDR-XR 260, capable d’engranger 160 Go d’images, soit jusqu’à 65 h de vidéo. Idéal pour un tour du monde.

 

Le caméscope Wifi

C’est, à l’image du Canon Legria HF M52, l’une des tendances de l’été 2012. Pour faciliter le partage des images, certains caméscopes sont ainsi équipés en Wifi. Le principe: la caméra est à même d’exporter ses images vers un smartphone ou une tablette qui pourra les partager, voire vers un serveur FTP. Et grâce au protocole dlna, on pourra aussi les visionner sans fil à la maison sur un téléviseur compatible (l’essentiel des modèles récents l’est).

 

Le caméscope projecteur

Apparu il y a un an, le caméscope équipé d’un pico-projecteur peut se transformer en gros fun d’été: sitôt ses vidéos tournées, il est possible de les visionner en les projetant sur un mur blanc, un drap, un plafond… Pas mieux pour revivre les fous-rires du jour avec les potes. Sony et ses HDR PJ260 et HDR PJ740 réussit parfaitement sur ce créneau semble-t-il porteur d’avenir avec des appareils de belle facture. Mais la facture peut aussi être salée…jusqu’à plus de 1350 euros.

 

La pocketcam

Elle tient dans la poche, filme en haute-définition et prend des photos correctes. Basant son usage sur sa simplicité d’utilisation et de partage des images, ce petit appareil hybride a le mérite de la compacité à défaut d’avoir celui de la perfection de ses vidéos ou photos. Son zoom est généralement déplorable… Pour l’été, on en trouve même qui résistent à l’eau, aux chocs et la poussière, comme le Camileo Clip de Toshiba qui filme en Full HD, intègre une mémoire de 128 Mo (extensible par carte mémoire) et ne coûte que 80 euros.