- DR

Stéphane Dubois

Hier encore, d’aucuns surnommaient certains téléphones mobiles des «photophones». Les téléphones en question incorporaient des capteurs de 2 mégapixels… La belle affaire pourrait-on dire aujourd’hui au regard des fonctionnalités photo de certains smarphones, comme le Sony Xperia S qui alligne 12,1 mégapixels!

Capables de concurrencer la plupart des compacts numériques sur leur propre terrain, ces joujoux dernier cri (citons aussi les Nokia Lumia 900, Samsung Galaxy S III ou encore le HTC One X) semblent avoir toutes les qualités requises pour se substituer à nos bons vieux compacts.

Car depuis l’apparition du cultissime iPhone, plus rien ne résiste aux smartphones qui font tout: les baladeurs cèdent le pas, les GPS perdent du terrain et les appareils photo et caméscopes se remettent en question.

 

Le Wifi pour rivaliser avec les smartphones

Justement, pour éviter le désamour d’une partie du public qui shoote à tout va avec les smartphones jusqu’à en délaisser les classiques appareils photos, plusieurs constructeurs comme Samsung ont décidé de rendre certains de leurs équipements Wifi. Leur but: concurrencer les mobiles ou tablettes sur leur terrain en rendant quasi-instantané le partage des photos réalisées avec leurs boîtiers. Argument de poids: les photos réalisées seront de meilleure qualité.

Cela s’effectue par le biais de petites applications propres à chaque marque: on prend une photo ou une vidéo, on lance le Wifi sur l’appareil, le smartphone ou la tablette identifie le boîtier et se charge de rapatrier dans sa mémoire interne les fichiers désirés. Ensuite, il n’y a plus qu’à profiter de la connexion 3G pour partager les clichés par mail ou sur les réseaux sociaux. Fastoche? Oui, mais nécessitant quand même quelques manipulations.

Et les caméscopes, comme des modèles JVC, leur embrayent également le pas, en devenant eux aussi Wifi.

 

Une nouvelle surrenchère de pixels

Il n’en reste pas moins que les appareils photos et les caméscopes conservent leur suprématie technique en termes de qualité d’image. Leurs optiques surpassent largement les minuscules lentilles (la plupart du temps en plastique) des smartphones. Lesquels ont pour eux la compacité, la mobilité, une qualité visuelle suffisante pour le tout-venant, mais aussi des dizaines d’applications de retouche et de partage (Instagram, ProCamera, Pixlromatic…) dont quelques appareils photo commencent tout juste à s’inspirer.

N’empêche que l’avenir reste en point d’interrogation: Nokia vient de lancer son 808 PureView, un smartphone OVNI avec un capteur de 41 mégapixels et une optique Carl Zeiss réalisant des photos parfaites. Et le constructeur finlandais compte bien implémenter sa technologie Pure View sur de futurs Windows Phones. La guerre smartphone/appareils photos/camescopes ne fait que commencer!