Le Nokia Lumia 800.
Le Nokia Lumia 800. - NOKIA

Philippe Berry avec Reuters

Autrefois n°1 mondial de la téléphonie, Nokia traverse aujourd'hui la plus grave crise de son histoire. 18 mois après l'arrivée de Stephen Elop à sa tête, l'avenir du constructeur finlandais, en partie lié à celui de l'OS Windows Phone, est incertain, coincé entre les plateformes géantes de Google et d'Apple.

Le plan social

Nokia, qui comptait fin mars 122.000 employés dans le monde, va supprimer 10.000 postes supplémentaires. Ces nouvelles réductions d'effectifs, qui comprennent la fermeture de l'unique usine de Nokia en Finlande, portent à plus de 40.000 le nombre de suppressions de postes annoncées depuis que Stephen Elop a pris la direction générale du groupe.

Nokia va encore vendre Vertu, sa marque de téléphones de luxe, et une restructuration de la division des combinés low cost a été annoncée, avec le départ de Mary McDowell. Selon le Wall Street Journal, le constructeur aurait également choisi de tuer dans l'oeuf Meltemi, son OS dérivé de Linux qui était destiné aux smartphones bon marché.

La situation financière

Nokia a averti que la perte de son activité dans la téléphonie mobile serait plus marquée que prévu au deuxième trimestre, après des pertes records sur les quatre derniers trimestres, dont près d'un milliard de dollars lors du dernier exercice. Le rythme auquel Nokia brûle son cash, sans revenus massifs, inquiète les analystes.

Du coup, l'action est en chute libre: de 40 dollars en 2008 à 2,35 dollars aujourd'hui. Désormais, Nokia ne vaut plus que 8,8 milliards de dollars (7 milliards d'euros), alors qu'Apple, Microsoft et Google disposent tous d'au moins 40 milliards de liquidités dans leurs coffres.

L'avenir

Désormais, Nokia mise tout sur sa gamme Lumia. Selon les analystes d'IDC, Nokia, qui n'a toujours pas révélé de chiffres officiels, a écoulé 2,2 millions de Lumia au premier trimestre 2012, contre 35 millions d'iPhone du côté d'Apple. Malgré tout, la récente percée aux Etats-Unis, grâce à un partenariat avec AT&T, laisse au Finlandais des raisons d'espérer.

Elop a indiqué que le partenariat avec Microsoft devrait permettre d'installer Windows Phone sur des smartphones à bas prix. Et les deux entreprises comptent sur Windows 8 et Windows Phone 8, attendus d'ici la fin de l'année, pour faire décoller la plateforme d'apps et redevenir compétitifs sur le haut de gamme. La sortie de son capteur photo révolutionnaire PureView, pourrait lui donner un avantage. Mais une chose est sûre: le temps presse.