La nouvelle tablette Surface 2.0 conçue par Microsoft, version très grand écran.
La nouvelle tablette Surface 2.0 conçue par Microsoft, version très grand écran. - P. Berry / 20 MINUTES

En ratant le virage des smartphones et des tablettes, Microsoft s'est mis en difficulté. L'entreprise a invité 20 Minutes dans son quartier général de Redmond (Etats-Unis) pour montrer qu'elle est capable d'innover.
A la maison. La smart maison n'est pas réservée à Bill Gates. On scanne la paume de sa main pour entrer et on charge son smartphone sur un plateau à induction pendant que le maître d'hôtel virtuel nous rappelle de prendre nos médicaments. Un panneau mural en liège détecte la puce RFID présente dans le prospectus papier de la pizzeria du coin et un pico-projecteur, couplé à une caméra dérivée de Kinect, permet de cliquer directement sur des informations affichées sur le mur ou sur le comptoir de la cuisine. Dans la chambre, la papier peint est remplacé par des écrans souples. Le thème peut changer instantanément, selon que l'on accueille grand-mère ou un petit neveu. Selon Jonathan Cluts, directeur de la « maison du futur », une telle vision va devenir réalité d'ici « cinq à dix ans » car « tous les appareils peuvent désormais communiquer les uns avec les autres ».
Au bureau et à l'école. « On veut Windows sur tous les écrans. Les petits, les moyens, les grands. Steve Ballmer [PDG de Microsoft] a une tablette de 80 pouces dans son bureau. Les entreprises suivront, avant, peut-être le grand public », spécule Frank Shaw, vice-président en charge de la communication. Dans « l'envisioning lab » [le laboratoire des innovations] du campus, face à un mur tactile de 10 m de long ou à un circuit imprimé sur une lentille de contact, le visiteur se croit dans le film d'anticipation Minority Report. Dans un autre laboratoire, Microsoft présente son Illumishare, un prototype qui permet de créer une représentation virtuelle d'un objet physique : l'élève gribouille par exemple une équation sur une feuille de papier et le tuteur peut le corriger en direct. Au stylo rouge, comme à l'ancienne époque.