Facebook: Une entrée en Bourse de tous les records

14 contributions
Publié le 18 mai 2012.

FINANCE - Facebook fait son entrée à Wall Street ce vendredi. Le point en chiffres...

C'est l'effervescence dans la Silicon Valley. La fièvre s'apprête à gagner New York avec les grands débuts de l'action Facebook prévus pour ce vendredi à Wall Street. A quoi peut-on s'attendre? Les petits porteurs ont-ils une chance? Le point sur l'entrée en Bourse techno de tous les records.

Le prix relevé

Mardi, Facebook a relevé le prix de son introduction, avec une fourchette désormais fixée entre 34 et 38 dollars par action, contre de 28 à 35 dollars précédemment.

Les précommandes sans doute fermées mardi

Selon Reuters, Facebook va fermer son carnet d'ordres ce mardi, avec deux jours d'avance sur le calendrier car l'offre serait déjà largement sursouscrite. Sans surprise, cela signifie que la demande est supérieure à l'offre.

Une somme record pour une entreprise Internet

Facebook met sur le marché 337 millions d'actions, de quoi lui permettre de lever environ 12 milliards de dollars. A titre de comparaison, Google n'avait levé que 2 milliards de dollars en 2004.

La valeur de Facebook

Au cours fixé, le réseau aux 900 millions d'utilisateurs serait valorisé à plus de 100 milliards de dollars (77,8 milliards d'euros). Cette capitalisation serait déjà:

  • au niveau de celle de Total ou encore d'Amazon
  • deux fois supérieure à celle d'HP
  • deux fois inférieure à celle de Google
  • cinq fois inférieure à celle d'Apple

Les petits porteurs ont-il une chance?

En un mot, non. En général, entre 80 et 90% des titres d'une introduction de ce type sont réservés aux gros investisseurs, banques, fonds de pension, etc. Pour le reste, seuls les particuliers les plus aisés ont une infime chance: la plupart des courtiers réservent des actions pour les clients ayant entre 200.000 et 400.000 euros sur leur compte. En revanche, une fois les échanges publics ouverts vendredi, tout le monde peut tenter d'acheter des actions. CNN Money lance cependant un avertissement: la demande sera tellement forte que le cours pourrait s'envoler. Dans un tel cas de figure, un petit porteur pourrait payer le prix fort et faire une mauvaise affaire si les premiers investisseurs vendent rapidement leurs titres.

Quel potentiel sur le long terme?

Les experts ne sont pas d'accord sur la question. Le site spécialisé IPOBoutique a décerné 5/5 à l'action Facebook, expliquant qu'il n'y avait pas eu de meilleure opportunité depuis Google. Le cabinet d'investissement Morning Star, en revanche, attire l'attention sur les risques dus aux régulations auxquelles sont soumises les entreprises cotées, notamment sur la vie privée. Ses analystes recommandent de laisser la fièvre initiale retomber au cours des prochaines semaines avant de prendre une décision. Après une flambée initiale, IPODesktop mise même sur un cours à moyen terme divisé par deux à 18 dollars. Le chiffre d'affaires, qui s'est tassé au dernier trimestre, inquiète l'analyste Andrew Sheehy, de Generator Research. Selon lui, «même si Facebook triplait son chiffre d'affaires, à 16 milliards de dollars, cela ne suffirait pas à justifier une valorisation de 100 milliards de dollars. Il faudra que Facebook réussisse le virage de la publicité mobile et surtout diversifie ses revenus, par exemple en vendant des services à d'autres sites (identifications, personnalisation etc) pour réussir à s'imposer dans la cour des grands, aux côtés d'Apple, Google, Microsoft et Amazon, estime-t-il.

Quelle évolution pour les récentes introductions?

Les entreprises Internet ont récemment connu des fortunes diverses. Un an après ses débuts, LinkedIn progresse de 20%. En revanche, Groupon a perdu 50% de sa valeur.

Philippe Berry
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr