La géolocalisation, tendance sociale
La géolocalisation, tendance sociale - DR

A.G.

Malgré les inquiétudes concernant la protection de la vie privée, les services de géolocalisation ont le vent en poupe, et particulièrement en France. C’est ce qui ressort de l’ étude annuelle «Mobile Life» publiée par TNS Sofres. D’après l’institut, 30% des mobinautes français ont déjà recours à ce type de services qui leur permet de signaler leur localisation ou de trouver des services quel que soit l’endroit où ils se trouvent. Le premier usage est la navigation via le GPS (46%), puis la recherche de restaurants et commerces à proximité (26%). Vient ensuite la recherche de ses amis (22%), la consultation des horaires de transports publics (19%), des offres commerciales à proximité (13%) et la réservation de taxis (8%).

En revanche, les Français semblent réticents à l’idée de partager leur localisation avec leurs proches, comme le proposent l’application Foursquare et Facebook Places. Au niveau mondial, 13% des possesseurs de smartphones le font contre 7% dans l’Hexagone.

Dans le monde, près d’un cinquième des six millions de personnes d’utilisateurs de téléphones intelligents ont déjà recours à la géolocalisation. Et 62% souhaitent utiliser ce type de services à l’avenir, souligne TNS Sofres, qui a interrogé 48.000 personnes dans 58 pays pour faire cette étude.

>> Et vous, avez-vous recours à la géolocalisation? Si oui, dans quels cas de figure? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.