Oracle vs Google. La bataille entre l’éditeur de logiciel et le moteur de recherche est vieille de plus de deux ans. Le premier a assigné le second en justice en 2010, estimant que la technologie du système d’exploitation mobile Android violait les brevets de la technologie Java, dont l’éditeur de logiciel est propriétaire. Après plusieurs tentatives infructueuses de compromis, les PDG des deux entreprises, Larry Page (Google) et Larry Ellison (Oracle) se retrouvent depuis lundi devant un tribunal de San Francisco.

 

Oracle veut forcer Google à acquérir une licence Java et à rendre Android totalement compatible avec la technologie. Pendant plus de deux mois, le tribunal va écouter les arguments des deux parties pour décider si Google doit payer environ un milliard de dollars de dommages et intérêts au plaignant et s’il doit arrêter de commercialiser son système d’exploitation aux Etats-Unis. Initialement, Oracle réclamait 6 milliards de dollars avant de revoir ses demandes à la baisse.

Un langage informatique ne peut pas être breveté, selon Google

Le patron d’Oracle a réitéré ses accusations. Pour Larry Ellison, Google a sciemment utilisé le langage de programmation Java, conçu par Sun Microsystems au début des années 1990, sans licence. Une entreprise rachetée par Oracle en 2010. L’éditeur de logiciel détient donc depuis cette date les brevets liés à Java. Google aurait dû lui demander son accord, affirme-t-il.

Dans son argumentaire, Oracle évoque des courriels échangés entre Andrew Rubin, créateur d’Android, et Larry Page, cofondateur de Google. Des messages qui confirmeraient que Google a volontairement ignoré les brevets relatifs à Java, selon Oracle. Chose que  Google réfute. Les avocats du moteur de recherche ont riposté en affirmant qu’un langage informatique ne peut pas être breveté. La firme de Mountain View a déclaré: «Un programme peut, comme un livre, être protégé, mais pas le langage qui a servi à le construire, tout comme il n’y a pas de brevets sur les mots d’une page». Pas de brevet, pas de vol…

Le système d’exploitation mobile créé par Google est utilisé par 300 millions d’appareils dans le monde. Fin 2011, plus de 50% des smartphones vendus aux Etats-Unis utilisaient Android. C’est à ce jour le principal concurrent de l’iOS d’Apple. L’enjeu est donc de taille pour Google.

Mots-clés :