Un utilisateur surfe sur son smartphone.
Un utilisateur surfe sur son smartphone. - VALINCO/SIPA

Anaëlle Grondin

Comment exploite-t-on les données que vous communiquez à votre opérateur? Comment ne plus être démarché par téléphone? Puis-je ne pas figurer dans les annuaires? Comment utiliser mon smartphone sans crainte? La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a publié cette semaine un guide sur son site Internet afin de répondre à toutes ces questions que vous pouvez vous poser. A travers plusieurs «fiches pratiques», la Cnil fournit des informations, des conseils ainsi que des mises en garde.

Une liste «Pacitel» pour ne plus être démarché

La Cnil rappelle par exemple que vous devez renouveler votre demande d’inscription en liste rouge à chaque fois que vous changez d’opérateur de téléphonie fixe, même si vous conservez votre numéro.

La Commission précise également qu’il existe depuis décembre 2011 «la liste Pacitel», mise en place par l’association du même nom. Il s’agit d’une liste «regroupant les numéros de téléphone fixes et mobiles des consommateurs qui ne souhaitent plus être démarchés par les entreprises dont ils ne sont pas clients», peut-on lire sur le site Pacitel.fr. En inscrivant (gratuitement) votre numéro sur cette liste (via le site Internet), «vous ne serez plus démarché par téléphone par les sociétés qui ont adhéré à l’association Pacitel», soit 80% des acteurs économiques, explique la Cnil.

Autre chapitre qui s’avère très utile, «quelques conseils pour ne pas recevoir de SMS indésirables». La Cnil explique entre autres qu’un numéro d’alerte a été mis en place par les pouvoirs publics et les opérateurs pour signaler les messages dont vous ne connaissez pas l’origine. Il suffit de les transférer au 33700.

Des modèles de lettres à disposition

La Commission nationale de l’informatique et des libertés met également à disposition des internautes des modèles de lettres pour pouvoir s’inscrire sur liste rouge, exercer son droit de rectification ou d’opposition, ou encore demander l’intervention de la Cnil. Le guide complet est  disponible ici.