Les logos de Chrome, Firefox et Internet Explorer.
Les logos de Chrome, Firefox et Internet Explorer. - DR

P.B.

Voilà qui commence à devenir embarrassant pour Google. Lundi, Microsoft a accusé son concurrent de contourner les réglages de vie privée d'Internet Explorer 9 afin d'espionner les habitudes de l'internaute à des fins publicitaires.

Problème, Google s'est déjà fait prendre la semaine dernière par le Wall Street Journal, sur le navigateur Safari de l'iPhone et de l'iPad. Google avait alors juré qu'il s'agissait d'une erreur, qu'il avait ensuite corrigée.

Pour IE9, il s'agit encore d'une histoire de cookies, ces petites miettes d'information stockées par le navigateur (par exemple pour retenir un mot de passe).

«Norme dépassée», dit Google

IE9 suit la norme P3P, qui oblige en quelque sorte les sites à spécifier exactement les informations collectées par les cookies. Google n'honorant pas la norme, ses cookies devraient être bloqués. Mais à cause d'une chaîne de caractères mal interprétée par IE9, Google, volontairement ou pas, passe outre la mesure de sécurité.

Microsoft, évidemment, crie au scandale. L'entreprise oublie cependant de préciser que Facebook –dont Microsoft est actionnaire– ou encore Amazon, font comme Google. Ce dernier a réagi, lundi soir, expliquant que la norme P3P était «dépassée». Dans tous les cas, les utilisateurs sont en droit d'exiger un bon coup de balai et l'instauration de politiques enfin transparentes.