Watson, le superordinateur d'IBM, face à deux champions du jeu Jeopardy
Watson, le superordinateur d'IBM, face à deux champions du jeu Jeopardy - AP/SIPA/S.WENIG

Philippe Berry

De notre correspondant à Los Angeles

16 février 2011, le jour où la machine a dépassé l'homme... à Jeopardy. Quinze ans après la victoire de Deep Blue sur Kasparov aux échecs, les humains n'ont rien pu faire face à Watson, le superordinateur d'IBM, qui l'a emporté avec une facilité déconcertante, après trois jours de compétition.

>> L'interview d'un des créateurs de Watson, c'est ici sur 20minutes.fr

Indice: «Cet auteur s'est inspiré de l'ouvrage de William Wilkinson Récit sur les principautés de Wallachie et Moldavie pour son plus célèbre roman.» La voix synthétique de Watson ne tremble pas –la pression lui est un concept étranger– pour l'ultime question. «Qui est Bram Stoker», répond-il.

Au final, le superordinateur d'IBM, environ 3.000 fois plus puissant qu'un portable actuel, termine avec 77.1474 dollars contre 24.000 et 21.600 dollars à ses adversaires humains –les plus brillants de l'histoire de Jeopardy, avec plus de 100 victoires consécutives à eux deux.

Comprendre le langage humain

Naviguant entre les jeux de mots et des références parfois obscures, Watson a prouvé sa capacité à comprendre une question posée en langage naturel/humain. Il a bien commis une ou deux erreurs, mais n'a pas buzzé quand il n'était pas suffisamment sûr de lui. Il dispose pour cela de centaines d'algorithmes chargés de découper une phrase en blocs clés et d'une base de donnée –non reliée à Internet pour le jeu– nourrie par des millions de pages d'encyclopédie et de romans en tout genre.

Si IBM s'offre ici un joli coup de pub, le challenge n'était pas le véritable enjeu. Comme l'expliquait à 20minutes.fr l'un des papas de Watson, l'entreprise voulait surtout «mettre au point une machine utile». Watson et ses petits frères vont désormais pouvoir s'atteler à des domaines comme la médecine. Avec une telle capacité à fouiller dans des millions de documents et à parvenir à une réponse dont il peut évaluer avec précision la certitude, Watson devrait exceller à la technique du diagnostique différentiel. A quand un match contre le Dr House?