Ruée vers l'iPad

Mélissa Bounoua et Romain Vitiello

— 

M.MEDINA

L'iPad est en vente à l'Apple Store depuis vendredi matin. Le magasin a ouvert à 8 heures spécialement pour l'occasion. Le suspense lié au lancement et l'opération de com' de la firme à la pomme semblent avoir fonctionné puisque 200 acheteurs potentiels avaient fait le déplacement avant 9 heures, alors que l'iPad était en vente sur le site en pré-commande depuis le 11 mai dernier.
 
Les premiers, très fiers, sont arrivés à 4h du matin rue de Rivoli devant le Carroussel du Louvre. Ils sont venus de banlieue parisienne, de Marseille et même de Belgique pour être « les premiers ».
 


Des fans réceptifs à la stratégie de communication d'Apple

Loïs Guérin, 25 ans, a déjà un Ipad. Pourtant il en achète un deuxième ce vendredi, « pour la version 3G ». Il était allé acheter son premier Ipad le jour du lancement aux Etats-Unis le 3 avril. C'est à Cuppertino, la ville où se trouve le siège d'Apple en Californie qu'il avait choisi de se rendre, «pour se rapprocher de Steve Jobs» raconte t-il.
 
« 5, 4, 3, 2, 1 », décompte avant l'ouverture, puis ola des vendeurs qui applaudissent les premiers acheteurs qui entrent au compte goutte. Le service de sécurité est déployé. A 8h01, les portes se referment. Dans le magasin, presque autant de vendeurs, tous habillés en bleu et portant un badge iPad», que d'acheteurs. Interrogés sur l'organisation de ce lancement, les vendeurs et les managers du magasin refusent de répondre.
 
Aux caisses prises d'assaut, Nathalie, mère au foyer, les bras couverts d'accessoires, trouve la mise en scène «un peu too much».C'est une fan des produits Apple, elle est cliente de la marque depuis 15 ans. «J'attendais depuis le mois de janvier, c'est pas urgent, ça reste un jouet de luxe mais j'étais pressée.»
 
Parti de Belgique à minuit, Pieter, photographe Belge a testé son iPad - tout juste acheté - à l'intérieur même du magasin. «J'ai dépensé 599 euros mais j'ai déjà oublié », ce qui est important c'est que « ça marche, il est connecté, c'est plutôt rapide. La première chose que j'ai faite c'est envoyer un tweet». La tablette ne sera en vente en Belgique que dans deux mois. 
 
Folklore
Dans la bouche de tous les acheteurs, tout a l'air «cool». «Cela fait partie du folklore local de répondre à la stratégie de communication d'Apple, d'être dans le délire de l'attente, de patienter avec la musique en chantant et d'être le premier. Cela ne va pas changer ma vie» raconte pressé, Thierry Gouby journaliste pour news-assurance.com à la sortie du magasin. Alors qu'il part travailler, la file s'étend de plus en plus.
 
Sébastien Merle attend toujours. «J'ai déjà un iPad, mais celui là il sera pour mes parents. Ils sont très peu adeptes de l'informatique et je pense que c'est le premier outil qui semble à leur portée.»
 
En France, la tablette est aussi commercialisée à la Fnac et chez Darty. Certains magasins Fnac ouvraient  leurs portes à 9 heures. Les opérateurs mobiles ne sont pas pour l'instant revendeurs.

« L'iPad? Quoi? »
Au delà de l'engouement des fans d'Apple, certains ont zappé l'Ipad. Dans la file d'attente, Adeline, étudiante en histoire à Poitiers pensait faire la queue pour entrer au musée du Louvre dont l'entrée est en face de l'Apple Store. Une vendeuse d'Apple lui demande: « Vous venez pour l'Ipad? ». Elle répond: «Pour...quoi?».