Les dépenses de consommation des ménages français en 2006 ont augmenté de 2,1% en 2006 par rapport à 2005, avec un boom des achats de téléviseurs à écran plat mais un recul des achats de voitures neuves, selon une étude de l'Insee publiée mardi.
Les dépenses de consommation des ménages français en 2006 ont augmenté de 2,1% en 2006 par rapport à 2005, avec un boom des achats de téléviseurs à écran plat mais un recul des achats de voitures neuves, selon une étude de l'Insee publiée mardi. - Jean-Pierre Muller AFP/Archives

Tous les constructeurs annoncent leurs premiers téléviseurs 3D pour « bientôt ». Quand interviendront les premiers lancements de Panasonic en France?

Début mai. Panasonic introduira sur le marché le TX-P50VT20. Il s’agit d’un téléviseur plasma d’une diagonale de 50 pouces (127 cm) qui, à nos yeux, sera du point de vue de sa qualité, le meilleur écran plat du marché. Par ailleurs, ce modèle sera à même de reproduire tous les programmes 3D en Full HD 3D. Pour cela, il sera vendu avec deux paires de lunettes dites « actives ».

Quel sera son prix?

2.499 euros. Vendues séparément, chaque paire de lunette coûte une centaine d’euros. De fait, le surcoût induit par la 3D n’est pas plus important que ce qu’était il y a encore peu celui sur les téléviseurs Full HD par rapport aux téléviseurs HD Ready.

Néanmoins, les consommateurs vont une nouvelle fois devoir s’équiper sur une promesse de contenus. Car pour l’heure, rien n’est encore disponible en 3D!

C’est exact. Comme pour les premiers écrans plats haute définition, les premiers écrans 3D ne disposeront dans un premier temps que de rares contenus en 3D. Mais en « poussant » la haute définition comme nous l’avons fait il y a quelques années, nous ne nous sommes pas trompés. Aujourd’hui, la 3D est plus qu’une promesse. Hollywood ne jure plus que par elle avec de nouveaux débouchés tant au cinéma qu’en vidéo ; toute l’industrie du jeu vidéo s’y engouffre et les chaînes de télévision travaillent d’arrache pieds sur différents projets 3D.

Il a été annoncé qu’Avatar ne sortirait finalement pas en 3D pour sa première exploitation vidéo… Pourtant, il y encore peu, toute l’industrie affirmait que le Blu-ray serait le support de prédilection de la 3D!

Il semble aujourd’hui acquis que les chaînes de télévision seront les premières à proposer des programmes en relief. En France, Orange, France Télévisions et Canal + sont déjà très avancées sur la question. Je puis vous assurer que toutes proposeront de la 3D dans les meilleurs délais.

Pourquoi Panasonic privilégie la 3D uniquement sur des téléviseurs plasma?

Aujourd’hui, le temps de réponse du plasma, autrement dit le délai pour qu’un pixel à l’écran change de couleur pour afficher deux images successives, est infime : 1 millième de seconde, là où le meilleur des LCD LED a besoin de 2 millisecondes. Cette notion technique prend toute sa mesure avec la gestion simultanée des deux images imposée par la 3D. Avec un temps de réponse moindre, on évite tout chevauchement d’image gênant. Le plasma était déjà la meilleure des technologies pour la gestion des images en 2D. En 3D, ce sera encore plus vrai.

La 3D chez Panasonic ne passera donc jamais par le LCD?

Il est clair que non. Compte-tenu de la qualité d’image proposée par le plasma, il n’y a aucune raison pour que l’on s’oriente vers le LCD.

Comptez-vous investir toute la chaîne de l’image 3D en proposant des appareils photo numériques et des caméscopes 3D?

Je ne dispose d’aucune information sur d’éventuelles sorties dans ce sens, même si j’ai tendance à penser que l’on lancera sans doute la vidéo 3D avant la photo 3D. Aujourd’hui, le groupe attend d’abord d’installer les écrans 3D pour les ouvrir ensuite à différents types de contenus.

Votre téléviseur 3D et les modèles qui suivront (Panasonic lancera un 65’’ cet été, NDLR) utiliseront la technologie de lunettes «actives». D’autres constructeurs comme LG privilégient une autre technologie d’affichage avec des lunettes «passives», nettement moins chères. N’y a-t-il pas un risque de confusion dans l’esprit du public?

Pour nous, le lancement de la 3D vise d’abord à faire vivre une nouvelle expérience au consommateur. Malgré les dires de certains concurrents, il semble aujourd’hui acquis que la technologie «passive» va disparaître. Ce ne sont que des effets d’annonce de la part de constructeurs qui ne sont pas encore prêts pour la technologie avec des lunettes «actives».

Pareillement, Samsung a annoncé des téléviseurs qui transformeront les images 2D en images 3D. N’est-ce pas une bonne solution pour démocratiser la 3D?

Nous sommes tous dans une phase de pré-lancement. Chacun y va de son effet d’annonce. Depuis le dernier salon IFA de Berlin, les marques japonaises ont un peu volé la vedette aux marques coréennes sur la 3D. Au CES de Las Vegas, les coréens sont revenus dans la démesure.

Transformer de la 2D en 3D est antinomique avec ce que l’on veut faire autour de la télévision en relief. D’ailleurs, les broadcasters ne veulent pas en entendre parler. Comment une chaîne de télévision qui va investir massivement dans des équipements 3D peut-elle concevoir de proposer ses programmes dans un format 3D factice?

Mais si cette conversion 2D – 3D peut être acceptable, cela restera toujours loin de la vraie qualité 3D. Ce n’est pas en transformant artificiellement Claire Chazal en trois dimensions que l’on convaincra le téléspectateur des atouts de la télévision en relief. C’est un jeu dangereux.

Nom de code TX-P50VT20

Lancé début mai en France, le premier téléviseur 3D commercialisé par Panasonic est un modèle plasma de 50 pouces de diagonale (127 cm). Fourni avec deux paires de lunettes « actives », il affichera une image 600 Hz avec un taux de contraste de 5 000 000 : 1. Intégrant un tuner TNT, mais aussi un tuner satellite, il disposera d’une connectique pléthorique, dont deux prises USB. Parmi elles, une sortie USB permettant de connecter n’importe quel disque dur externe afin d’effectuer ses enregistrements (et des pauses sur les programmes visionnés) tout en s’affranchissant de l’achat d’un classique enregistreur de salon. Contrepartie : les enregistrements ne pourront être relus que sur le téléviseur ayant servi à les réaliser. Son prix : 2499 €.

Mots-clés :