Playfish racheté par Electronic Arts pour 400 millions de dollars

JEU VIDEO C'est le gros lot pour le numéro 2 du social gaming...

Philippe Berry

— 

Playfish, le n°2 du social gaming

Playfish, le n°2 du social gaming — Playfish

Mafia Wars, Paf le Chien, Farmville ou encore Tower Bloxx... Impossible d'échapper à ces petits jeux aussi simplistes qu'addictifs. Ils appartiennent tous à la catégorie en plein boom du social gaming. Pour faire simple, tout jeu auquel des dizaines de millions de personnes s'adonnent sur des réseaux sociaux comme Facebook, MySpace ou Hi5.
 
Jusqu'ici, beaucoup d'experts s'interrogeaient sur la capacité de ces éditeurs émergents à générer des revenus substantiels. Des doutes que ne partagent visiblement pas Electronic Arts: le mastodonte du jeu vidéo a annoncé lundi avoir racheté Playfish, n°2 du social gaming, pour une somme qui pourrait atteindre 400 millions de dollars (détail du montage ici)
 
75 millions de dollars de chiffre d'affaires
 
Playfish, c'est Pet Society (qui revendique sur Facebook plus de 20 millions de joueurs actifs), Restaurant City (18 millions), Country Story (8 millions) ou encore «Who has the biggest brain», très populaire en 2008. Selon TechCrunch, le chiffre d'affaires annuel de Playfish est estimé à 75 millions de dollars. L'entreprise compte environ 200 salariés.
 
D'après la journaliste spécialiste de la Silicon Valley Sarah Lacy, l'entreprise se différencie de ses concurrents (notamment du n°1 Zynga, à qui l'on doit Farmville et Mafia Wars) en préférant la qualité à la quantité: la durée de développement d'un jeu peut ainsi aller jusqu'à six mois. Mais surtout, Playfish serait moins coutumier des pratiques publicitaires du social gaming flirtant avec l'arnaque.
 

Mots-clés :