Google possède plus de 60% du marché mondial de la recherche et de la publicité en ligne
Google possède plus de 60% du marché mondial de la recherche et de la publicité en ligne - Montage/DR

De notre correspondant à Los Angeles

 

Et si Google Voice était l’application la plus importante sortie par Google depuis son moteur de recherche? Basé sur la technologie de GrandCentral, une startup rachetée il y a deux ans, GVoice a muri et s’apprête à débarquer petit à petit aux Etats-Unis –pas de planning pour la France dans l’immédiat.

 

L’application repose sur deux services centraux (lire notre article détaillé ici). D’un côté, vous disposez d’un numéro de téléphone Google unique, qui peut rediriger un appel vers tous les terminaux de votre choix (portable, maison, boulot etc. jusqu’à six). De l’autre, ce numéro permet d’appeler à l’étranger à prix cassé. Y compris en utilisant son téléphone portable. Nous avons torturé le service plusieurs heures. Nos impressions.

 

>> Les fonctionnalité en vidéo, c’est ici

 

Créer un numéro pour la vie
Cela se fait en quelques clics à cette adresse en utilisant son login Gmail. En fonction de la région où l’on habite, Google propose plusieurs centaines de choix. Rien sur West Hollywood ? Va pour Beverly Hills. Voilà, c’est fait. Il s’agit peut-être du dernier numéro que vous imprimerez sur une carte de visite. Pourquoi? Car ensuite, on choisit les téléphones vers lesquels ce numéro renverra les appels. Changement d’opérateur ou perte de portable? Plus besoin d’envoyer un texto à tous vos contacts: il suffit de mettre à jour le renvoi dans Google Voice. Vous partez en vacances au fond du Larzac (ou du Montana) et vous ne captez pas? Un renvoi temporaire vers le fixe de son lieu de villégiature, et le tour est joué.

 

Gérer ses contacts: tout se customise
Vous voilà donc avec un numéro unique, capable de faire sonner en même temps fixe, portable (le votre, celui de votre femme ou des membres de votre O.N.G.), boulot etc. Pas forcément idéal, alors que le docteur vous avait déjà prescrit du Sedative-PC pour vous sevrer de votre BlackBerry. Heureusement, tout se paramètre. D’abord: commencer par importer tous ses contacts Gmail. Un clic sur maman, et elle a le droit de vous joindre n’importe où. Le patron? Juste le portable. La belle-mère? Que la maison, et directement sur le répondeur.

 
Quelqu’un m’appelle
Première étape, créer un ou plusieurs messages de répondeur (personnalisable pour chaque contact). Test avec un appel depuis une ligne fixe inconnue: Google demande à la personne son nom et l’enregistre. Votre (ou vos) téléphone sonne. «John Doe cherche à vous joindre, appuyez sur 1 pour accepter, 2 pour l’envoyer sur votre répondeur». Rebelote depuis le portable d’un contact enregistré dans le carnet d’adresse. Ici, l’interlocuteur n’a pas à déclarer son identité, c’est le robot Google qui prononce automatiquement son nom –arménien et plutôt compliqué– sans l’écorcher. Ce filtrage d’appel pourrait se révéler vite ennuyeux. Heureusement, il peut se désactiver dans les paramètres pour une connexion directe.
 
J’appelle quelqu’un
Un appel peut s’initier depuis le site Internet de Google Voice ou directement depuis un téléphone. Depuis Internet, il suffit de cliquer sur un contact ou d’entrer un numéro de téléphone, et de choisir quel terminal utiliser. Google vous appelle puis vous connecte. Sans Internet, c’est également possible. Comme Skype to Go, on appelle d’abord son numéro GVoice, puis on compose celui de son destinataire (impossible d’utiliser le carnet d’adresse, ce qui rend la tâche fastidieuse) et Google effectue le branchement. Vers la France, l’appel était de bonne qualité, sans écho.
 
Combien ça coûte?
Pour l’instant, Google ne propose pas de solution 100% en VoIP (avec un téléphone compatible Wifi par exemple –à moins d’utiliser Gizmo) et a toujours besoin de vous brancher au réseau téléphonique américain. Cela signifie que les appels locaux restent au tarif de votre opérateur –ce qui offre peu d’intérêt. En revanche, les appels internationaux passés depuis un portable sont imbattables: 2 cents la minute vers un fixe en France, et 15 cents vers un portable –en plus de la communication locale facturée par son opérateur. Le même service vers un portable coûte 25% plus cher via Skype to Go. Et via un opérateur classique, on parle d’un facteur de 5 à 10. Le tout se fait via des virements vers son compte Google.
 

Les messages sur le répondeur retranscrits en email ou sms
D’autres compagnies proposent un tel service payant. Avec Google, c’est gratuit. Lorsqu’un contact laisse un message sur votre répondeur, Google Voice peut vous envoyer une version texte par email ou sms. Ou comment tester son accent anglais. Après un test effectué avec un américain, la transcription est loin d’être parfaite. Google affiche en gras les portions dont il est sûr. Les prénoms le perturbent. Les insultes aussi. «Fuck/dick/cocksucker/shit/prick» semblent étrangement censurés. En revanche, jolie performance sur un numéro de téléphone, parfaitement retranscrit en chiffres, à condition de le dire avec le bon rythme. Cette fonction a une vraie utilité: qui dit version texte (et archivée sur le site de Google Voice) dit possibilité de rechercher une information.

 

D’autres fonctions utiles
Google Voice propose un mode conférence, testé sans souci avec trois portables. Une conversation (ou une partie) peut également être enregistrée en appuyant sur 4. L’interlocuteur est alors prévenu. L’enregistrement est ensuite accessible en ligne et peut même se télécharger en mp3. Pratique quand on n’a pas de crayon sous la main. Enfin, comme dans Gmail, on peut envoyer des sms depuis le site Internet, gratuitement (même vers la France).

 
 
Le bilan
Dans l’absolu, Google Voice ne propose pas une seule fonctionnalité fondamentalement nouvelle. Mais sa grande force, c’est de les avoir toutes intégrées dans un service gratuit, puissant, modulable et simple à utiliser. Reste à voir si ce service restera de qualité quand il sera ouvert à un large nombre, et surtout... quand sera-t-il disponible en France.
 
On aime:
  • le principe général de la redirection d’appels, et sa gestion au cas par cas
  • les appels à l’international à prix cassés
  • les sms gratuits
  • la retranscription en texte depuis le répondeur
 
On n’aime pas
  • impossible d’utiliser son répertoire téléphonique
  • les messages sur le répondeur ne sont parfois pas accessibles immédiatement en ligne
  • à quand une offre 100% en VoIP via un portable?
  • quitte à aller vers le cloud et l’intégration, Gvoice devrait être fondu directement à Gmail
 

Mots-clés :