Loic Le Meur parade à la tribune lors de l'édition 2007 de sa grande conférence «LeWeb».
Loic Le Meur parade à la tribune lors de l'édition 2007 de sa grande conférence «LeWeb». - WITT/SIPA

C'est fou le monde des blogs. Voilà que le plus américain de nos blogueurs français, Loic Le Meur, patron de la start-up Seesmic, se retrouve à défendre la France et sa «joie de vivre» face à l'arrogance américaine... alors même qu'il a quitté le pays en 2007 pour rejoindre San Francisco.

Tel un Dominique de Villepin à la tribune de l'ONU en 2003 (avec le fameux «C'est un vieux pays, la France, un vieux continent comme le mien, l'Europe...»), Loic Le Meur défend son pays avec vigueur depuis plusieurs jours face à Michael Arrington, patron tout-puissant du blog Techcrunch et classé dans les 100 personnes les plus influentes du monde.

La Vieille Europe contre l'Amérique pressée

Sujet de controverse: les entrepreneurs français sont-ils paresseux puisqu'ils prennent des déjeuners de deux heures dans des grands restos? Cette question apparement anodine s'est retrouvé sur le devant de la scène mercredi lors de la conférence «LeWeb08», organisée à Paris par Loïc Le Meur.

Au détour d'un débat entre les deux blogueurs, Michael Arrington avait déclaré à son congénère français que les repas autour d'un grand cru qui font perdre deux heures de temps expliquent en partie pourquoi tous les géants du Web sont installés dans la Silicon Valley. Le Meur n'avait pas apprécié, la salle avait hué. Une nouvelle séquence de l'éternel débat entre la vieille Europe distinguée et la trop pressée Amérique.

Arrington blacklisté?

Loic Le Meur, toujours avare de polémiques, a répliqué samedi sur son blog avec un post acide titré «Dois-je inviter Michael Arrington à la conférence l'année prochaine?». Un sondage auprès de ses lecteurs enfonce le clou: à 59%, ils sont d'accord pour blacklister le patron de Techcrunch.

Evidemment, Michael Arrington n'est pas ravi et le fait savoir sur son blog, criant à la «censure»: «
Si les journalistes, les blogueurs et les intervenants savent qu'ils peuvent être punis pour ce qu'ils déclarent à la conférence, vous ne pouvez pas espérer avoir un vrai dialogue à la tribune». Pauvre petit blogueur à l'égo blessé... qui en profite pour faire un lien vers une chronique du «Guardian» qui détruit méthodiquement la conférence de Loïc Le Meur.

Les éléphants sont bien installés

Au final, on compte les points. Michael Arrington, apôtre des entrepreneurs Web, s'est un peu ridiculisé dans cette polémique absurde; Loïc Le Meur aussi, mais cela permet au moins d'occulter les nombreux problèmes d'organisation qu'a connu «LeWeb08»: wi-fi déficient, froid persistant et nourriture quasi-absente.

Le mot de la fin pour l'internaute «looping» qui commente l'histoire sur le blog Techcrunch France: «
Aucune argumentation sérieuse dans ce débat. On balance des petites phrases à l’emporte pièce. On se croirait en politique [...] Vivement la relève!». La «blogeoisie» va t-elle devoir, comme le PS, faire oeuvre de rénovation? En attendant, les éléphants du Web sont solidement installés.

 

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé