Nicolas Vanbremeersch, alias Versac.
Nicolas Vanbremeersch, alias Versac. - Vidéo Vpod

Le blogueur le plus influent n'est plus. Lassé de son statut de «blogueur influent», lassé des «insultes», Versac a décidé mardi de fermer son blog. C'est l'épilogue Cet arrêt surprise intervient à l'issue d'une guéguerre entre deux journalistes-blogueurs (Guy Birenbaum, Jean-Michel Apathie) et un certain nombre de blogueurs historiques (Versac, Embruns, Koz, Padawan…).

L'épisode a débuté le 1er juillet avec un post de Guy Birenbaum (journaliste, éditeur, chroniqueur, ancien blogueur chez 20minutes.fr) qui s'en prend à Embruns, lui reprochant de ne voir «aucune information» dans la fameuse vidéo «off» de Nicolas Sarkozy sur France 3. Birenbaum en profite pour dénoncer avec virulence les «Blogueurs Zinfluents», ces «caïds» de la blogosphère.

Emballement

A partir de là, c'est l'emballement. Posts accusateurs, commentaires énervés, posts pour répondre aux commentaires: si l'information va très vite sur le Web, la polémique et l'injure sont encore plus rapides. D'autant que dans le même timing, le blogueur Novovision publie l'air de rien une critique acerbe de Jean-Michel Apathie, qui va elle aussi être montée en épingle et aboutir à un lynchage bloguesque du journaliste de RTL. Dont Versac qui lui reproche «un peu de flagornerie (habituelle), un peu de maljournalisme, trop d'illusions sur lui-même».

Guy Birenbaum répondra à tous ses accusateurs dans leurs commentaires, se contentant sur son blog d'une vidéo ironique où il se dit pris en otage par «un groupe terroriste, les Blogueurs Zinfluents».



Pour sa part, Jean-Michel Apathie répond aux attaques sur son blog en s'en prenant aux propos de Versac: «La Toile, qui n'est pas que cela, est aussi une vertigineuse mise en abîme d'égos qui ne demandent qu'à s'étaler. Dans le registre, Versac mérite incontestablement le titre de grand prêtre à casquette quatre étoiles (ou cinq).»

«Je ne faisais que 2.000 lecteurs par jour»


L'attaque de trop pour Versac, qui décide de renoncer, en assurant (on peut en douter) que ce n’est pas lié à la polémique. «Je ne supporte plus l'attente démesurée qu'il y a à chacun de mes posts, y compris ceux que j'écris quand je n'ai pas le temps. Les médias ont contribué à une surévaluation du phénomène blog et à une polarisation sur certains blogs prétendument influents, alors qu'en France, contrairement aux Etats-Unis, le monde du blog est relativement équilibré en audience. Je ne faisais que 2.000 lecteurs par jour», explique t-il à 20minutes.fr. Versac promet néanmoins de rouvrir un blog «sur un autre sujet».

Ce triste épisode illustre en tout cas les relations parfois conflictuelles entre les blogueurs et le monde de la presse en général. «Avant il y avait deux sphères distinctes: une sphère sociale, celle des blogs, où tout le monde était égal; et de l'autre côté, la sphère médiatique. Ces deux sphères sont en train de se mélanger: les médias se mettent aux blogs alors que certains blogueurs se professionnalisent. C'est un mouvement passionnant mais certains, comme Apathie et Birenbaum, n'y comprennent rien et s'enferment dans des mythes pour protéger leur économie médiatique», déclare encore Versac.

EDIT : L'article a subi des modifications, signifiées par les ratures. Des citations de Guy Birenbaum ont également été retirées.

Mots-clés :