Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV - DR

Phénomène du jeu vidéo, mais aussi phénomène marketing, «GTA IV» bat des records de vente pour sa première semaine dans les linéaires. En une semaine, le jeu s'est vendu à six millions d'exemplaires, dégageant un chiffre d'affaires de plus de 500 millions de dollars.

>> Fans de jeux vidéos, retrouvez notre test de «GTA IV»...

C'est un record dans l'industrie florissante du jeu vidéo. Jusque là, c'est «Halo 3» qui avait réalisé le meilleur lancement avec 400 millions de dollars de chiffres d'affaires en une semaine.

«Violent», «amoral», «addictif»

La classe politique s'en mêle. La nouvelle secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano, avait qualifié lundi «GTA IV» de «violent», «amoral» et «potentiellement addictif» et en avait appelé à la «vigilance parentale». Mais pas de chance pour la secrétaire d'Etat, l'industrie du jeu vidéo ne fonctionne pas comme celle du cinéma: les jeux à succès ne font dans le sentimentalisme, comme les blockbusters ciné «Bienvenue chez les ch'tis» ou «Titanic».

L'association Familles de France s'était également interrogée mercredi sur les «valeurs douteuses» véhiculées par «GTA IV» expliquant que «la seule appellation "jeux vidéo" laisse penser qu'ils sont tous destinés aux jeunes». La commission européenne PEGI, chargée de catégoriser les jeux, a classé le jeu sous le sigle «18+».


Qu'en pensez-vous? «GTA IV» mérite t-il d'être le «Bienvenue chez les ch'tis» de l'industrie vidéo-ludique?

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé