Pour sa première sortie officielle, chez Dailymotion, en tant que secrétaire d'Etat chargé de l'Economie numérique, Eric Besson a réagi à la proposition d'une «LCEN 2.0» formulée mardi par le député Jean Dionis du Séjour sur 20minutes.fr.

«Pour l'heure, changer la loi n'est pas dans les tuyaux. Il va d'abord falloir lire le rapport remis aujourd'hui par Jean Dionis du Séjour qui pointe des flous dans la loi qui ont abouti à des flous dans la jurisprudence. Mais une chose est sûre: je ne serai pas le ministre de la castration de l'Internet», a déclaré Eric Besson à 20minutes.fr., avant d'ajouter: «Où se situe le curseur entre la liberté totale et la régulation? Il nous faudra répondre à cette question».

Eric Besson veut faire de l'Internet une «liberté régulée»

Mardi, le député Jean Dionis du Séjour, rapporteur de la Loi de confiance pour l'économie numérique (LCEN) avait déclaré: «Il faut maintenant une loi pour le web 2.0. L’évolution de la loi est préférable à l’anarchie jurisprudentielle». Une référence au verdict surprenant de l'affaire Fuzz.


eric besson visite dailymotion

A la fin de sa visite, Eric Besson a plaisanté en confiant avoir ressenti un «coup de vieux» à la vue des jeunes salariés de Dailymotion, dont la moyenne d'âge ne dépasse pas 30 ans. Et pour maîtriser tous les enjeux du Web, il reconnaît qu'il lui faudra un peu de temps. Le rapport qu'il doit rendre d'ici le 31 juillet pour faire de la France une «grande nation numérique» est une tâche colossale, et ne pas pouvoir se connecter aux sites de partage de vidéos depuis son bureau de Matignon, où «l'accès est ultra sécurisé», ne lui facilitera pas le travail.

Il compte débattre des enjeux de sa mission lors des premières Assises du Numérique, qui devraient se tenir pendant plusieurs semaines à partir du 29 mai. Y seront abordées des questions comme: comment réduire la fracture numérique? Comment faire en sorte que le haut voire très haut débit soit accessible sur 100% du territoire français? Ou comment «rapprocher les mondes de l'audiovisuel et des télécoms», a glissé le secrétaire d'Etat...

Mots-clés :