Eric Dupin, patron de Fuzz
Eric Dupin, patron de Fuzz - no credit

Le verdict était très attendu par l'ensemble du Web français. L'aggrégateur de news Fuzz a perdu son procès et devra verser 1000 euros de dommages et intérêts à Olivier Martinez.

L'acteur accusait le site dirigé par Eric Dupin d'avoir laissé publier un lien renvoyant à un article parlant de sa vie privée. «C'est un jour noir pour le Web français», déclare Eric Dupin à 20minutes.fr.

>> Hier, sur 20minutes.fr, vous aviez pu interviewer Eric Dupin. Retrouvez ce chat.

Gérald Sadde, l'avocat de Fuzz, déplore aussi cette décision: «Ce verdict est très dangereux pour l'ensemble du Web 2.0. Tout site qui fait du communautaire, qui ne modère pas les contenus des internautes avant qu'ils soient mis en ligne, peut à tout moment recevoir une assignation en justice».

Fuzz est éditeur et non pas hébergeur

Eric Dupin devra payer 1000 euros de dommages et intérêts à Olivier Martinez. Il devra aussi rembourser les frais de justice de l'acteur, à hauteur de 1500 euros. Une somme plutôt modérée, Eric Dupin estimant s'en tirer «pas trop mal».

Le juge a considéré que Fuzz était un éditeur de contenu et non pas un hébergeur (non responsable des contenus) comme le définit pourtant la récente loi pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN). Pour justifier cette décision, le juge s'est appuyé sur la page de présentation d'Eric Dupin sur Internet où ce dernier écrit: «Vous trouverez ci-dessous la liste des blogs et sites que j'édite pour mon propre compte.» Dans cette liste figure Fuzz. «Si j'avais su, je n'aurais jamais écrit ça», regrette Eric Dupin.

L'AFP publie une dépêche sur la vie privée d'Olivier Martinez

Eric Dupin hésite à faire appel de la décision: «Je n'ai pas trop envie, j'ai autre chose à faire que de m'embringuer dans un barnum judiciaire. En même temps, au nom de l'ensemble du Web français, je devrais faire appel pour casser cette jurisprudence». Le patron de Fuzz en parlera avec son avocat et décidera dans les prochains jours.

Hasard du calendrier, l'AFP publie aujourd'hui une dépêche sur la vie privée d'Olivier Martinez, basée sur un article d'un site tchèque. Le même type d'infos que celle pour laquelle Fuzz a été condamné. Olivier Martinez va t-il attaquer l'agence de presse et les nombreux sites internet qui ont repris l'information? Plus d'infos à venir sur 20minutes.fr.


Que pensez-vous de cette décision? Remet-elle en cause le principe du Web 2.0?

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé