VIDÉO. Béziers: Avec Bimp’Air, on gonfle son vélo, sa moto ou sa voiture... en appuyant sur un bouton

INNOVATION Adieu les séances de pompage interminables au bord de la route face à un pneu à plat, cette entreprise de Béziers a mis au point une technologie innovante…

Nicolas Bonzom

— 

Une capsule Bimp'Air.

Une capsule Bimp'Air. — Bimp'Air.

  • Les capsules Bimp’Air permettent de gonfler un pneu en appuyant sur un bouton.
  • Elles injectent de l’air, de l’azote ou du CO2 dans les roues d’une seule pression.
  • Les capsules sont ensuite rechargeables.

Chez Production Functional Factory, on a inventé un produit qui va quelque peu changer la vie des amoureux du vélo. Mais aussi des motards et des automobilistes…

L’entreprise de Béziers a breveté un système de gestion pneumatique, à l’apparence d’une pompe traditionnelle, mais qui n’en est pas une. Il injecte de l’air, de l’azote ou du CO2 dans les roues (avec des particularités de performances différentes pour chacun), en appuyant sur un bouton. Une seule fois. Adieu les séances de coups de pompe interminables sur le bord de la route pour gonfler le pneu d’un vélo à plat…

« On ne pompe plus »

« C’est un produit qui vient rompre avec les pompes existantes, note Nancy Aghilone, l’une des trois associés à l’origine de ces Bimp’Air. Ce sont des capsules à réservoir de gaz que l’on peut utiliser pour gonfler, dégonfler ou ajuster la pression d’un pneu. On appuie sur un bouton, on ne pompe plus 200 ou 300 fois pour obtenir l’effet escompté. »

>> A lire aussi : VIDEO. Paris : Plus connecté, plus pratique, mais pas vraiment plus léger... Le vélib' au banc d'essai

Accessibles aux particuliers, mais aussi aux professionnels, notamment dans le milieu des compétitions sportives, ces capsules, à transporter partout et de différentes dimensions, disposent d’un indicateur de remplissage, et d’une soupape de sécurité.

Recharger en pédalant

Et ce qui différencie les produits Bimp’Air des capsules concurrentes déjà disponibles sur le marché, c’est qu’ils sont rechargeables à l’infini. Avec un dispositif électrique, à brancher sur un allume-cigare ou sur une prise secteur, dans des bornes spéciales implantées dans des concessions automobiles ou des magasins de vélo ou de moto.

Mais pour les cyclistes, c’est aussi possible… en pédalant. « C’est simple, à la manière d’une dynamo, un dispositif placé sur la roue avant permet de recharger la capsule », reprend la jeune chef d’entreprise. Côté prix, il faut compter environ 125 euros pour une capsule Bimp’Air standard, 299 euros pour la version rechargeable sur la roue avant du vélo pour les cyclistes, et 399 euros pour l’option rechargeable électrique.