• Mi-septembre, une association serbe de défense des animaux affirmait que des chiens seraient vendus pour des prestations sexuelles dans des appartements.
  • Mais l’association apporte peu de preuves.
  • Les photos de chiens portant des collants viennent d’une mode née sur un réseau social chinois il y a quatre ans.

C’est une association serbe qui a lancé la sonnette d’alarme sur Facebook : des chiens seraient prostitués dans un club. Des touristes viendraient spécialement d’Europe du Nord pour abuser des animaux.

L’information est immédiatement reprise par le média serbe Espreso et fait le tour du Web. Mais plusieurs sites amplifient les déclarations initiales de l’association serbe et parlent de « tourisme zoophile » et de visites organisées par des « tour-opérateurs ».

FAKE OFF

Levijatan, l’association serbe de protection des animaux, évoque des « bordels » dans son post Facebook initial et ne parle pas de visites organisées par des tour-opérateurs. Mais les révélations de ces défenseurs de la cause animale sont-elles fiables ? Plusieurs éléments mettent en doute leurs affirmations.

>> A lire aussi : Non, ce bébé n'a pas fait une réaction allergique à une coloration pour cheveux

Les membres du groupe avancent très peu de preuves de leurs affirmations.Dans leur post Facebook, ils écrivent simplement que ces « bordels » sont à Belgrade, mais affirment ignorer où se trouvent précisément de tels endroits. Ils offrent une récompense de 1.000 euros à la personne qui pourra les y emmener.

Pour soutenir leurs dires, les membres de l’association ont posté l’image d’un chien vêtu de collants en résille et de talons aiguilles sur ses pattes arrière. Une photo surprenante, qui peut choquer. Mais cette image est en réalité un mème, apparu en avril 2013 sur le réseau social chinois Weibo. Des internautes se sont amusés à poster des photos de leur chien portant des collants. Ces images sont rapidement devenues virales.

Un post humoristique comme source ?

Coïncidence ou non, une page serbe humoristique a partagé la même photo de chien travesti que celle qui a été postée par l’association. Mais la page serbe a posté la photo le 15 septembre, un jour avant le post de l’association. Un des membres de l’association Levijatan a vu ce post de la page serbe et l’a repartagé à partir de son profil le 16 septembre. Le post potache serait-il à l’origine des révélations de l’association ?

Ce n’est pas la première fois que des photos de chien portant des collants sont détournées pour alimenter des rumeurs sur la zoophilie. En avril, le site parodique Secret news annonçait que « la première maison close zoophile d’Europe » allait ouvrir ses portes en Europe. Une information inventée de toutes parts, mais qui avait été reprise au premier degré sur certains sites.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

Vous souhaitez que l’équipe vérifie une information ? Réagissez dans les commentaires ci-dessous ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.