Cela n’arrive pas souvent. Tony Fadell, un baron de la Silicon Valley, qui a notamment co-inventé l’iPod chez Apple avant de fonder Nest, a fait ses valises après son départ de chez Google. Et il les a posées dans le 7e arrondissement, où il s’est installé avec sa femme et ses enfants mi-2016, raconte Wired dans un portrait passionnant.

On sait maintenant pourquoi : il a annoncé cette semaine le lancement de son fonds d’investissement et de conseil Future Shape. L’objectif : découvrir et faire grandir des pépites dans l’agriculture, les transports, la médecine, la robotique et l’électronique grand publi, en Europe, aux Etats-Unis et en Asie.

La Silicon Valley sans la Silicon Valley

Fadell, qui avait déjà vécu à Paris en 2009, s’est évidemment installé à la Station F, le grand incubateur de start-up de son ami Xavier Niel. Il explique à Wired qu’il veut répliquer le succès de la Silicon Valley sans ses mauvais côtés : sans les salaires exorbitants et la pression des VCs (investisseurs en capital-risque) qui ne laissent souvent pas suffisamment de temps aux jeunes pousses pour devenir matures.

Tony Fadell n’a, semble-t-il, toujours pas digéré l’aventure Google, qui a racheté Nest en 2014 pour 3,4 milliards de dollars, avec la promesse de lui donner cinq ans pour opérer en indépendant. Mais lors de la restructuration sous la holding Alphabet, Google a serré la vis financière et le disciple de Steve Jobs a claqué la porte. A la tête d’un fonds qu’il estime entre 500 millions et 1 milliard de dollars, il devrait être courtisé avec insistance par toutes les start-up françaises, à commencer par celles de la Station F.

 

Mots-clés :