Twitter pourrait durcir les règles pour lutter contre le harcèlement sexuel

WEB Ces futures mesures limiteraient les contenus haineux et le harcèlement sexuel en ligne en supprimant les posts et en sanctionnant leurs auteurs plus systématiquement…

20 Minutes avec agence

— 

Twitter s'apprête à durcir ses règles contre le harcèlement sexuel.

Twitter s'apprête à durcir ses règles contre le harcèlement sexuel. — ISOPIX/SIPA

La volonté annoncée des responsables de Twitter de mettre en place des règles plus strictes pour lutter plus efficacement contre le harcèlement et les messages haineux semble se concrétiser. Un e-mail envoyé ce mardi en interne aux membres du comité chargé de ces réflexions afin qu’ils fassent part de leur opinion dévoile les mesures qui pourraient être prises dans les semaines à venir.

Un message d’avertissement

Dans ce message que s’est procuré Wired, le responsable des politiques de sécurité de Twitter explique avoir désormais l’intention d’assortir tout « symbole de haine » d’un message d’avertissement. Comme le note Le Monde, une procédure similaire est déjà en vigueur pour les contenus qualifiés de sensibles. Le harcèlement sexuel via le réseau social est aussi dans le collimateur.

S’il est parfois peu évident pour les responsables de déterminer si des « avances sexuelles non-sollicitées » relèvent réellement du harcèlement, les dirigeants du réseau social veulent rendre possible une action sur ce type de contenu même si ces derniers sont signalés par une tierce personne. Toute mise en ligne de message relevant de la « nudité non-consensuelle » pourra valoir à son auteur d’être « immédiatement et définitivement » exclu de la plateforme. Précédemment, le tweet était d’abord supprimé et le compte de l’utilisateur suspendu temporairement avant toute autre sanction.

L’affaire Weinstein en toile de fond

L’étude de ces nouvelles politiques de lutte contre le harcèlement en ligne fait suite à une série de tweets postée ce vendredi par le cofondateur du réseau social, Jack Dorsey. Celui-ci y expliquait avoir conscience des limites des règlements jusqu’ici mis en place dans ce domaine au moment même où les témoignages d’internautes sexuellement harcelés et agressés se multipliaient sur fond de scandale Harvey Weinstein. La suspension du compte de l’actrice Rose McGowan, qui y accusait le producteur de viol, avait choqué la toile.

« Nous voyons tous les jours des voix réduites au silence sur Twitter. […] Nous avons décidé de nous montrer plus agressifs dans nos règles et la façon de les faire appliquer », avait tweeté Jack Dorsey, reconnaissant également que les mesures mises en place pour faire face au harcèlement « ces deux dernières années » n’avaient « pas suffi ».

>> A lire aussi : Après #BalanceTonPorc, un acteur américain appelle les hommes à se confesser avec #IveDoneThat