VIDEO. Google Maps: Des dizaines de planètes peuvent désormais être explorées

ESPACE Dix-sept planètes et autres satellites - naturels ou non - sont sélectionnables et peuvent être parcourus grâce à cette nouvelle fonction de l’outil de cartographie Google Maps…

20 Minutes avec agence

— 

Google Maps permet désormais d'explorer les planètes comme Vénus.

Google Maps permet désormais d'explorer les planètes comme Vénus. — Google Maps

Après l’exploration des rues et des espaces naturels de l’ensemble de la surface de notre Terre, Google Maps propose désormais à ses utilisateurs de prendre encore un peu plus de hauteur et de découvrir notre galaxie.

Présenté ce lundi par le géant californien, le nouveau mode « satellite » de l’outil de cartographie permet en effet de naviguer à l’intérieur du système solaire et d’en observer divers éléments.

L’intérieur de la Station spatial international désormais accessible 

Pour accéder à cette fonctionnalité, comme le précise RTL, il faut dézoomer l’image de Google Maps au maximum puis cliquer sur le mot satellite qui se trouve en bas à gauche de la fenêtre.

>> A lire aussi : Google Maps vous permet de transformer les rues en jeu Pac-Man

Accessibles via un menu illustré sur la gauche de l’écran, 17 planètes et satellites naturels ou non sont sélectionnables. Les internautes devenues astronomes peuvent alors en parcourir la surface, reproduite avec un véritable effort en matière de détails. Même la Station spatiale internationale (ISS), dont on peut visiter l’intérieur, est à portée de clic.

Les données de l’Agence spatiale européenne et de la Nasa

Si la navigation dans l’espace via Google Maps est aussi réaliste, c’est que la plateforme a utilisé les données fournies par l’Agence spatiale européenne et la Nasa pour mettre au point cette nouvelle fonction.

>> A lire aussi : Google Maps vole au secours de ceux qui oublient toujours où ils garent leur voiture

Comme l’indique le site Phonandroid, Bjorn Jonsson, un spécialiste de l’infographie 3D du cosmos, a, lui aussi, été mis à contribution pour que les internautes puissent désormais explorer la Lune, Mars ou Vénus.