La vidéo d’une femme suivie par une horde d’hommes au Maroc relance la polémique sur le harcèlement de rue

POLÉMIQUE Diffusée sur les réseaux sociaux, la vidéo d’une femme à Tanger semblant être traquée par une foule d’hommes, a réanimé la polémique autour du harcèlement sexuel au Maroc...

M.F

— 

La vidéo d’une femme suivit par une horde d’hommes au Maroc relance la polémique sur le harcèlement de rue.

La vidéo d’une femme suivit par une horde d’hommes au Maroc relance la polémique sur le harcèlement de rue. — Capture Youtube Rue zanka

La vidéo dure 10 secondes. Sur celle-ci, on aperçoit une jeune femme vêtue d’un t-shirt et d’un jean, traversant une rue de Tanger au Maroc et suivie de près par une horde d’hommes. La foule masculine se met à courir, la jeune femme se retourne et fait de même. Le film s’arrête ensuite. Diffusées sur les réseaux sociaux, les images semblant montrer la jeune Marocaine traquée et harcelée par ces hommes, ont suscité de vives réactions.

Internautes, défenseurs des droits de l’homme et médias ont immédiatement condamné ce qui s’apparente à une traque collective et du harcèlement de rue. Mais une autre voix s’est également fait entendre chez quelques internautes, ainsi que sur le site marocain le360.

« Des femmes sont agressées dans la rue, humiliées, insultées »

Les journalistes affirment avoir contacté la préfecture de Tanger qui a expliqué « qu’il s’agissait tout simplement de la sortie de jeunes après la fin d’un spectacle donné à la corniche de la ville ». En effet, la vidéo peut également être vue sous un autre angle : la jeune femme se met à courir soit car elle se trouve en plein milieu de la route ou car elle panique de voir arriver la foule sur elle.

La vidéo a cependant mis le doigt sur un problème, lui, bien réel : le harcèlement sexuel et les agressions sexistes dans l’espace public des femmes au Maroc et qui sont en pleine « recrudescence », selon Khadija Ryadi. L’ex-présidente de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) et Prix de l’ONU pour les droits de l’homme en 2013 explique à l’AFP que « des femmes sont agressées dans la rue, humiliées, insultées » et qu’à un certain moment de la nuit, cela « devient l’état de siège pour elles ».

Sexisme et contradictions

Preuve que la question de la tenue vestimentaire des femmes reste encore un sujet sensible : la réaction de certains internautes sous la vidéo. Certains ont jugé que son jean et son t-shirt étaient une tenue « indécente » et que la jeune femme avait donc eu « ce qu’elle méritait ».

Nouzha Skalli analyse la situation au Maroc comme pleine de contradictions avec d’un côté la « libéralisation des mœurs, qui légitime l’attrait sexuel pour les filles et déculpabilise la drague » et de l’autre la « propagation d’une idéologie misogyne et agressive, qui les accuse de s’habiller de façon provocante et les considère comme responsables ».