iTunes de la santé : Apple veut faire de votre téléphone un carnet de santé

DONNÉES PERSONNELLES Apple veut transfomer votre téléphone en carnet de santé numérique... 

L.Br.

— 

L'iPhone pourrait devenir le support de votre dossier médical.

L'iPhone pourrait devenir le support de votre dossier médical. — PASTOR NICOLAS/SIPA

  • L’entreprise Apple travaillerait en secret sur un projet de carnet de santé numérique, qu’il est possible de partager avec son médecin, depuis son téléphone
  • Le timing est bien choisi : la digitalisation de la santé représente un enjeu économique important, et les produits Apple ont dépassé le milliard de ventes en 2015
  • Google et Microsoft avaient déjà essayé de se lancer sur le marché de l’e-santé, sans succès

Après s’être attaqué à la téléphonie et à la musique, Apple envisage de conquérir le marché de la santé grâce à vous, ou du moins à toutes les informations contenues dans votre iPhone.

Alcoolémie, nombre de pas quotidien, température, rythme cardiaque… Depuis la mise à jour iOS 8, l’iPhone propose de remplir toutes ses données médicales sur l’application Santé. D’après le site d’information CNBC, la firme américaine voudrait franchir une étape supplémentaire en proposant de centraliser les données de santé des patients pour leur permettre de les partager avec les professionnels de santé, sur le modèle de la plateforme musicale iTunes. Un mystérieux groupe de travail au sein d’Apple œuvre à faire de votre téléphone un carnet de santé digital, contenant résultats d’analyses et dernières prescriptions de médecins. Le site internet révèle que des discussions sont déjà engagées avec des développeurs d’applications, des hôpitaux locaux et des industriels de la santé.

Depuis quelques années, Apple tâtonne et développe des outils destinés à collecter des données de santé : Health Kit, Care Kit ou encore Research Kit, destinées au bien-être personnel et à la recherche médicale. Si Google et Microsoft ont essayé mais échoué, Apple compte bien se positionner sur le domaine de l’e-santé. Et pour cause, toutes les conditions sont réunies pour que ce marché explose, explique Laurence Al Neimi, spécialisée en assurances et data pour le cabinet Wavestone.

>> A lire aussi : Apple pourrait faire l'impensable et adopter un port/chargeur universel pour l'iPhone 8

Des risques existent

« Le premier facteur, c’est que ça devient urgent ! Par exemple, en France aujourd’hui, 2 % des budgets de santé sont attribués à la prévention des maladies, alors que les dépenses de santé représentent 12 % du PIB. Deuxièmement, le niveau d’équipement de la population est très important : l’entreprise a dépassé le milliard de produits vendus en 2015. » Plus de produits, donc plus de données recueillies. Le vent semble devenir favorable pour l’explosion du marché des données de santé. « Aujourd’hui, dans le monde, il existe 100.000 applications de e-santé », précise Laurence Al Neimi.

L’entreprise a pour objectif de jouer un rôle central dans cette galaxie de l’e-santé, en devenant force de proposition de nouvelles applications. Avec un risque pour l’intégrité des données des patients ? « Il y a évidemment un intérêt pour l’individu, mais il existe aussi un risque : qu’Apple pousse à la consommation d’applications après avoir analysé les données », reconnaît-elle en ajoutant qu’Apple doit donner toutes les garanties nécessaires aux possesseurs de téléphones.

En France, il existe plusieurs garde-fous pour protéger les données de santé. La loi sur le numérique oblige à garantir une étanchéité complète des données de santé, sous peine de sanction pénale. Les hébergeurs, eux, doivent montrer patte blanche pour obtenir le feu vert du ministère de la Santé. Enfin, l’Union européenne a également voté une loi qui entrera en vigueur le 25 mai 2018.