VIDEO. Après la diffusion d'une interview ratée, la candidate En Marche Anissa Khedher répond à ses détracteurs

TELEVISION Arrivée en tête au premier tour des législatives, la candidate a complètement raté son premier débat à la télévision...

Lucie Bras

— 

Anissa Khedher lors de son intervention ratée sur le plateau de Télé Lyon Métropole.

Anissa Khedher lors de son intervention ratée sur le plateau de Télé Lyon Métropole. — Capture d'écran

Sur Twitter, la vidéo d’une interview ratée d’une candidate aux législatives de La République en marche a interpellé les internautes. Anissa Khedher nous a répondu.

Hésitation, bredouillements, phrases pas finies… Lors de la prise de parole d’Anissa Khedher, la gêne était palpable sur le plateau de l’émission de Télé Lyon Métropole consacrée au débat entre deux candidats de la 7e circonscription du Rhône.

>> A lire aussi : Twingo et vernis à ongles, une nouvelle pub sexiste pour Renault?

Une campagne d’une rare violence

Cette interview a depuis fait le tour du Web : la vidéo a été vue par plus de 350.000 personnes sur Youtube, et plus encore sur Twitter via le fameux compte Malaise TV.

De quoi assurer une célébrité soudaine à cette candidate issue de la société civile, débutante à la télévision. « On a parlé de cette vidéo dans tous les médias, il ne manque plus que CNN », plaisante-t-elle. « Je prends ça avec du recul et de l’humour mais cette campagne est d’une violence ! », reprend cette infirmière en psychiatrie.

Face aux accusations d’incompétence, elle évoque un mélange d’angoisse et d’état de malaise. « Coupez le son, regardez ma tête ! Je suis livide et en sueur. C’est la première fois de ma vie que je faisais ça et j’ai fait un malaise sur le plateau. Alors j’ai écrit tout ce que je voulais dire. Mais les électeurs de ma circonscription s’en foutent », tranche-t-elle. Si elle reconnaît tout de même un manque d’entraînement et de préparation, elle se dit partante pour un prochain débat, une fois la tempête médiatique passée.

Une autre candidate de LREM a fait les frais d’une interview ratée : Fabienne Colboc, arrivée en tête dans sa circonscription d’Indre-et-Loire, avait aussi déchaîné les moqueries après son passage sur France 3.