Cette photographie issue du livre «Nous sommes français et musulmans», fait polémique depuis 7 ans.
Cette photographie issue du livre «Nous sommes français et musulmans», fait polémique depuis 7 ans. - Capture citoyens-et-francais.fr

Annonce à l’intention de la fachosphère : oui, un gendarme a le droit d’être musulman. Le 13 mars dernier, une photo montrant trois gendarmes français en uniforme, assis en cercle par terre, un Coran au milieu, a fait polémique. L’image a été repérée par le site de fact checkingCrossCheck, sur la page Facebook anti-islam « Rassemblement de Patriote2 ». En dessous, une longue liste de commentaires indignés : « Tout cela montre bien que l’islamisation de la France est en route », « Honte au haut responsable de la gendarmerie qui laissent faire leur merde de prière et religion de merde et en uniforme », « où tu es français et tu restes dans nos coutumes, ou tu es arabe et tu dégages ». Pourtant cette photo a 7 ans et n’a pas lieu de faire polémique.

>>À lire aussi: Tags anti islam à Lyon : Des méthodes qui rappellent l'avant Nuit de cristal

L’image a été relayée à plusieurs reprises et à différentes époques sur des sites « nationalistes » ou « islamophobes », souvent avec la légende « Stages de culture arabe pour la gendarmerie nationale ». En mai 2011, elle fait l’objet d’une discussion sur le forum partisansmarine.com. En juin 2013, le site citoyens-et-francais.fr la diffuse avec la mention tragique « Non, vous de RÊVEZ PAS, CE SONT BIEN DES GENDARMES ».

La publication de citoyens-et-francais.fr
La publication de citoyens-et-francais.fr - Capture citoyens-et-francais.fr

La fameuse image est en fait une photo issue du livre Nous sommes français et musulmans de Vincent Geisser et sorti en 2010. Une galerie de portraits réalisés par la photographe France Keyser, sur des Français qui combinent leur métier ou leur activité avec leur religion. La photo a été prise dans l’aumônerie d’une caserne et montre deux gendarmes de confession musulmane se recueillant auprès d’un aumônier de la gendarmerie. Et non, cela n’a rien d’étrange.

Il y a des aumôniers de tous cultes religieux »

Comme le rappelle l’auteur du livre, interviewé par 20 Minutes : « Les aumôneries sont autorisées par la loi de 1905 dans les lieux publics fermés comme l’armée, les lycées avec internats, les hôpitaux et les prisons ». Concernant la pratique de la religion, « les militaires ont les mêmes droits que les citoyens, explique à 20 Minutes, la communication de la gendarmerie nationale. Dans toutes les unités au niveau régional, il y a des aumôniers de tous cultes religieux, qui font partie des effectifs ». Le service explique que les gendarmes peuvent aller les consulter en dehors de leur service. « S’ils sont en uniforme sur la photo, c’est que ces lieux de culte sont dans la caserne, que certains gendarmes y vivent et qu’ils ne se sont tout simplement pas changés avant d’y aller », insiste-t-on.

Un rôle essentiel au sein de l’armée

Vincent Geisser, qui a également réalisé les portraits d’aumônier musulmans sur une base aérienne ou sur un bateau militaire, insiste sur leur rôle essentiel au sein de l’armée. « Qu’ils soient de confession israélite, catholique ou encore musulmane, ils conseillent et répondent aux questions des militaires qui souhaiteraient concilier la pratique de leur religion avec leur métier, explique-t-il. Ces aumôniers font aussi la médiation avec la hiérarchie et veille à ce qu’il n’y ait pas de prosélytisme ou de radicalisation au sein des croyants ».

Les aumôneries restent très encadrées par l’armée. Les horaires d’ouverture et de fermeture sont précis et ses lieux d’échanges, d’écoute ou de prière ne sont pas accessibles sans la présence d’un aumônier. Particulièrement agacé par les idées parfois véhiculées via cette photo, Vincent Geisser rappelle que « ces hommes et ces femmes qui donnent leur sang pour la France ne devraient pas se faire insulter à cause de leur religion ».

Mots-clés :