Joël GUERRIAU, Sénateur-Maire de Saint-Sébastien-sur-Loire et Co-président du groupe UCD à Nantes Métropole, ici sur les toits de Nantes Métropole le 13 septembre 2016.
Joël GUERRIAU, Sénateur-Maire de Saint-Sébastien-sur-Loire et Co-président du groupe UCD à Nantes Métropole, ici sur les toits de Nantes Métropole le 13 septembre 2016. - P. Brounais / Wikimedia Commons CC BY-SA 4.0

La photo laisse peu de place à l’imagination et n’est vraiment pas jojo à voir. Ce lundi soir, Joël Guerriau, sénateur UDI de Loire Atlantique, a mis le feu aux réseaux sociaux malgré lui. En cause, un cliché représentant un pénis en gros plan publié sur son compte Twitter.

« Inacceptable »

Après s’être rendu compte de la boulette, Joël Guerriau a aussitôt supprimé le cliché délictueux, avant de publier un tweet dans lequel il déclare avoir été victime d’un piratage « inacceptable ». Mais au lendemain des faits, le tweet en question (en capture d’écran ci-dessous) a été supprimé.

Capture d'écran du compte Twitter de Joël Guerriau.
Capture d'écran du compte Twitter de Joël Guerriau. - Twitter / @Joel_Guerriau

Dépôt de plainte

Sur Twitter, le sénateur a fait part de son intention de « porter plainte contre X » après « l’acte de malveillance » dont il déclare avoir été « victime ». Là encore, le tweet (en capture d’écran ci-dessous) a été supprimé mardi dans la journée.

Capture d'écran du compte Twitter de Joël Guerriau.
Capture d'écran du compte Twitter de Joël Guerriau. - Twitter / @Joel_Guerriau

Deux avocats auraient été missionnés par Joël Guerriau pour se charger de l’affaire.

Toutefois, certains (et même beaucoup) pensent que ce « dickgate » est le fruit d’une mauvaise manip' commise par l’intéressé. Pour appuyer sa théorie, un internaute pointe le très sérieux contenu du message qui accompagnait le cliché délictueux : « Une question cruciale posée par @BrunoRetailleau. Comment mettre en place une gouvernance sereine après Daesch ? ». Et plus spécifiquement l’orthographe particulière qu’emploie le parlementaire pour écrire le mot Daesh, orthographié ici « Daesch », comme dans l’un de ses tweets datant de février 2016.

Capture d'écran du compte Twitter de Joël Guerriau.
Capture d'écran du compte Twitter de Joël Guerriau. - Twitter / @Joel_Guerriau

 

De quoi achever de convaincre les internautes qu’aucun piratage n’est à l’origine de cette bévue.

 

Mots-clés :