L'application Pumpkin permet de se rembourser entre amis en quelques secondes seulement et sans avoir à rentrer de RIB.
L'application Pumpkin permet de se rembourser entre amis en quelques secondes seulement et sans avoir à rentrer de RIB. - Pumpkin

La conférence high-tech LeWeb n’est pas seulement l’occasion de connaître les tendances pour l’année à venir et d’écouter les «success stories» des sociétés les plus plébiscitées. On y croise également de jeunes entrepreneurs qui viennent de monter leur start-up et fourmillent d’idées intelligentes pour améliorer  votre quotidien. Voici trois projets que 20 Minutes a découverts pendant LeWeb et qui valent le détour.

Le plus progressiste: Braineet

«Et si la SNCF proposait le Wifi?», «Et si tous les taxis prenaient la carte bleue?», «Et si les passages piétons s’éclairaient la nuit quand quelqu’un traverse la rue?» Créé par deux Français, le réseau social Braineet invite le public à venir partager ses idées pour simplifier le quotidien. Plateforme collaborative, lancée il y a trois mois, crée un lien entre les consommateurs et les marques, incitées à se créer un compte pour venir lire les remarques constructives (poussées ou non en avant par les utilisateurs du réseau social). L’objectif de Braineet est de «faire avancer les choses», indique son cofondateur Jonathan Livescault. «Il y a plein de choses aberrantes qui devraient changer.» A ce jour, 3.000 idées ont été publiées et 40 entreprises - parmi lesquelles Schweppes et Papa John’s Pizza - sont présentes sur la plateforme, ouverte à 110 pays. Pour le jeune entrepreneur, «les marques ont besoin de savoir ce que pensent les gens et quelles sont leurs priorités lorsqu’ils souhaitent qu’un service soit amélioré».

Le plus énergique: Pilo

La start-up française qui a vu le jour cette année développe une pile format AA rechargeable à l’infini… et sans chargeur. Pour la recharger, il n’y a qu’à secouer la pile, qui fonctionne sur le même principe qu’une dynamo. «L’agiter quelques secondes suffit pour une durée de quelques heures», précise Urbain Prieur, l’un des cofondateurs de Pilo. «La pile a été conçue pour alimenter des objets qui ne nécessitent pas beaucoup d’énergie», précise-t-il, comme les télécommandes ou manettes de jeux. «Un jour, elle pourra aussi servir à alimenter des objets et accessoires connectés qui ne consomment pas énormément d’énergie», explique Urbain Prieur. La pile, encore en développement, coûterait à son lancement environ dix euros. Pour ses créateurs, il fallait absolument qu’elle soit «peu chère et accessible à tous». 

Le plus économique: Pumpkin

Vous n’avez pas toujours sur vous le montant exact des sous que vous devez à la baby-sitter? Vous êtes souvent obligé de rembourser vos amis parce que vous n’aviez pas de monnaie sur vous au bar? L’application mobile Pumpkin, disponible sur iPhone et smartphones Android depuis septembre, va certainement vous être utile. Elle permet de s’échanger de l’argent entre proches gratuitement, instantanément et facilement (et même de laisser un petit mot sympathique à un ami après l’avoir fait). Pas besoin de demander un RIB ni de recharger un porte-monnaie virtuel pour effectuer un virement. «La seule chose que l’application va demander à l’utilisateur, c’est d’entrer ses codes de carte bleue la première fois», explique Constantin Wolfrom, responsable des partenariats stratégiques de Pumpkin. Il assure que le service est ultra-sécurisé: «Pour chaque virement, un code secret à quatre chiffres est demandé et les serveurs sont cryptés». La start-up, qui compte huit salariés aujourd’hui, a travaillé de près les six premiers mois avec la Banque de France et plusieurs instituts bancaires pour «blinder» l’application. En trois mois d’existence, Pumpkin compte 7.000 utilisateurs français et belges et enregistre plus de 100.000 euros de transferts entre amis. 

 

Mots-clés :