Illustration: une jeune fille regarde son smartphone.
Illustration: une jeune fille regarde son smartphone. - J.M. Guyon - Copyright 2/AP/SIPA

20 Minutes avec AFP

Face à ce qu'elle qualifie d'«épidémie de sexting», la police canadienne a lancé ce vendredi une application qui doit aider les adolescents à repousser avec humour, et signaler aux autorités, les demandes de photos érotiques reçues par SMS.

Disponible gratuitement pour les iPhone et les téléphones sous Android, l'application «Send This Instead» («Envoie ça plutôt») mise au point par la police provinciale de l'Ontario propose 57 réponses sarcastiques et humoristiques à envoyer à des requêtes à caractère sexuel... mais aussi un lien pour transmettre ces demandes aux forces de police.

«Les flics vont adorer tes photos d'identité»

Les réponses disponibles incluent par exemple «Désolé, je suis en train de faire quelque chose ... Je peux vous rejeter plus tard?» ou encore «Non, mais continue à prendre des selfies. Les flics vont adorer tes photos d'identité».

L'application vise les adolescents canadiens pour le moment et elle sera accessible partout sur la planète après son grand lancement lors d'une conférence sur les crimes contre les enfants qui se tiendra à Dallas du 11 au 14 août. «Lorsque que quelqu'un vous met la pression pour que vous lui envoyiez des photos intimes, envoyez ça plutôt», est-il ainsi expliqué.

La police de l'Ontario a choisi de concevoir cette application car depuis deux ans elle est «bombardée de plaintes pour du sexting», a expliqué à l'AFP l'inspecteur Scott Naylor qui dirige le département des crimes sexuels de l'OPP. «Cela ne va pas mettre fin au sexting, mais nous donnons aux jeunes une manière différente d'affronter ce problème», a-t-il relevé.

Récemment, le Washington Post estimait dans un éditorial que 30% des adolescents américains avaient pour habitude de «sexter» régulièrement, c'est-à-dire d'envoyer via leurs smartphones des photos d'eux dans des positions érotiques.