Le casque de réalité virtuelle Oculus, testé le 19 mars 2014, à  San Francisco.
Le casque de réalité virtuelle Oculus, testé le 19 mars 2014, à San Francisco. - Jeff Chiu/AP/SIPA

Après l’annonce du rachat d’Oculus Rift mardi par Facebook, les gamers ont laissé éclater leur colère. Ils étaient furieux que le réseau social mette la main sur le casque de réalité virtuelle développé par la petite société américaine et dont ils avaient soutenu le développement sur Kickstarter.

«On s’attendait à une réaction négative des gens sur les court terme, mais pas à ce qu’on reçoive tellement de menaces de mort et des coups de fil nous harcelant nous et notre famille», a déclaré le fondateur d’Oculus, Palmer Luckey, ce week-end, dans un post sur Reddit. Il a ajouté, sur un ton plus en colère: «Nous savons que nous le prouverons par nos actions et non pas en paroles, mais cette merde est injustifiée, surtout qu’elle touche des gens qui n’ont rien à voir avec Oculus.»

Un après-midi avec Mark Zuckerberg

De son côté, John Carmack, le cofondateur d’id Software et créateur du jeu vidéo «Doom», a décidé de sortir du silence. Directeur technique d’Oculus VR, qu’il a rejoint en 2013, cette figure respectée des gamers a posté un commentaire sur un Tumblr. Il explique qu’il ne s’attendait pas à un rachat de la technologie par Facebook. «Ou pas si tôt», précise-t-il. «Je pensais à d’autres entreprises avec qui il y a des synergies plus évidentes», ajoute-t-il. «Je n’ai pas été impliqué personnellement dans les négociations. J’ai passé une après-midi à parler de technologie avec Mark Zuckberg, et la semaine suivante, j’ai découvert qu’il avait acheté Oculus.»

Mots-clés :