Son investissement de 27 dollars en bitcoins en 2009 vaut aujourd'hui un million de dollars

MARCHES Un Norvégien qui a investi dans la monnaie électronique il y a quatre ans a touché le gros lot...

P.B.

— 

Une pièce de 25 bitcoins.

Une pièce de 25 bitcoins. — R.BAUMER/AP/SIPA

Kristoffer Koch était assis sur une petite fortune, et il ne le savait même pas. En 2009, cet étudiant norvégien décide d'acheter 5.000 bitcoins pour 150 couronnes (environ 27 dollars, ou 20 euros) après avoir découvert cette toute nouvelle monnaie électronique lors de sa thèse en cryptographie.

Il oublie son investissement, et n'y repense qu'au printemps dernier, en lisant des articles de journaux sur la flambée du bitcoin. Il cherche alors «frénétiquement» son mot de passe, explique-t-il au site norvégien NRK, et découvre qu'il possède désormais plus de 886.000 dollars (1 million au cours d'aujourd'hui). Il en a depuis vendu une partie pour s'acheter un appartement à Oslo dans lequel il vit avec sa copine. Qui était, à l'époque, fort «sceptique» sur l'intérêt d'une «monnaie virtuelle».

Quantité limitée

Le bitcoin est une monnaie électronique et cryptée qui n'est liée à aucune banque centrale. Lancée en 2009 par Satoshi Nakamoto (pseudonyme), elle repose sur un stock fini de bitcoins, fixé à 21 millions d'unités. Ce gros bloc virtuel est «miné» progressivement par des internautes via un logiciel complexe, pour introduire une quantité limitée et contrôlée de la nouvelle monnaie. A l'heure actuelle, environ la moitié du stock a été mise sur le marché. Avec un rythme divisé par deux tous les quatre ans, on approchera des 21 millions en 2033.

Les bitcoins peuvent s'utiliser comme moyen de paiement direct, surtout en ligne, ou être convertis en dollars ou en euros sur un marché comme MtGox. Aux Etats-Unis, quelques bars et pizzerias s'y sont mis, surtout pour la publicité. Des pièces physiques (liée à une adresse en ligne cryptée) ont également été lancées.

Montagnes russes

A ses premiers jours, le bitcoin a surtout séduit pour son relatif anonymat, notamment pour acheter de la drogue sur Silk Road. Le taux de change, lui, fait le yoyo, de 250 dollars au printemps à 70 dollars cet été. Depuis, malgré la fermeture par le FBI de Silk Road, il est remonté à 200 dollars.

Les experts sont partagés sur la capacité de la monnaie à résister au contrôle des autorités et à devenir mainstream. Un petit pas a été franchi cette semaine, avec l'installation du premier distributeur à Vancouver, au Canada.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.