La 3e update de Windows Phone 8 a été optimisée pour tirer parti des grands écrans.
La 3e update de Windows Phone 8 a été optimisée pour tirer parti des grands écrans. - DR

P.B.

Ils sont trop gros pour tenir dans la poche de pantalon, on a l'air un peu ridicule en téléphonant avec mais les «phablets» sont là pour rester. Alors que les ventes de smartphones équipés d'un écran compris entre 5 et 7 pouces explosent, notamment en Asie, Microsoft veut sa part du gâteau. Depuis lundi, les développeurs peuvent télécharger la troisième update de Windows Phone 8, optimisée pour tirer parti des grands écrans.

Avec un écran de 6 pouces, la haute résolution est indispensable, surtout pour ceux qui lisent des livres ou des BD sur leur téléphone. Windows Phone 8 supporte désormais la full HD (1080p), devenue un standard sur les modèles Android haut de gamme. Avec cette place supplémentaire, la gestion de l'espace s'améliore. L'utilisateur a accès à davantage d'apps sans devoir frénétiquement scroller verticalement. Et utiliser le calendrier ou la suite Office devient plus convivial.

Parmi les autres nouveautés, Microsoft propose un mode «voiture» qui permet de répondre automatiquement aux SMS et aux appels avec un message d'absence. Et le téléphone propose un mode simplifié pour se transformer en hot spot wifi.

Nokia va dégainer le 22 octobre

Officiellement, seuls les développeurs peuvent accéder à la version bêta. Le grand public, lui, devra patienter plusieurs mois. Il suffit toutefois de créer gratuitement un compte développeur pour pouvoir la télécharger, à ses risques et périls.

Du côté du hardware, plusieurs phablets sont attendus. Nokia devrait dégainer le premier, sans doute avec le Lumia 1520 (6 pouces), qui sera présenté à Abu Dhabi le 22 octobre.

Si Android et iOS continuent de d'écraser la concurrence, avec 85% du marché du smartphone, la plateforme Windows Phone frémit doucement. Au second trimestre, l'OS de Microsoft est monté sur la 3e marche du podium, à 3,7% de parts de marché, une augmentation de 77% sur un an. Microsoft est à la peine aux Etats-Unis mais se débrouille mieux sur les marchés émergents, notamment en Amérique latine. En Europe, Windows Phone flirte même avec les 10%. Alors qu'Apple ignore, pour l'instant, le segment des grands écrans, Microsoft pourrait bien poursuivre sa lancée.