Une nouvelle péripétie dans l'aventure du livre électronique. Le Reader, l'e-book de Sony qui peut stocker des dizaines d'ouvrages, devait sortir début octobre aux Etats-Unis. Mais son lancement a été retardé à la mi-novembre. Officiellement en raison d'une « demande écrasante ». Surprenant ! Depuis une dizaine d'années, les constructeurs multiplient les promesses, mais accumulent les déconvenues. Aucun e-book ne s'est imposé sur ce marché éternellement prometteur.

Déjà en 1998, la société Cytale, fondée par Jacques Attali, tentait de « faire migrer la lecture vers le monde numérique », se souvient l'universitaire messin Dominique Nauroy, qui a consacré une thèse au sujet. Cytale lance ainsi en 2001 une tablette de lecture électronique, le Cybook. Sans succès : question de contenant, autant que de contenu.

Aujourd'hui, les difficultés du Reader tombent mal pour le japonais. Car au même moment, Samsung, Fujitsu ou Sharp multiplient les annonces d'écrans en couleurs ou d'une épaisseur inférieure au millimètre. Pas (encore) de quoi faire paniquer Sony, qui préfère mettre en avant « la lisibilité proche du papier » offerte par l'encre électronique du Reader, permettant de se passer de l'habituel rétro-éclairage. Une « e-ink » révolutionnaire, qui soulage ainsi la batterie, sollicitée uniquement pour tourner les pages (7 500 sans recharger). Au total, Sony promet 25 % d'économie par rapport au livre papier, avec 10 000 références de livres accessibles de 5 à 15 e sur la plate-forme Connect eBook. Et à l'achat du Reader, un bon de 39 e de livres électroniques sera par ailleurs offert. « Pas sûr que cela suffise à faire oublier les 275 e que coûte l'appareil », note-t-on à l'Atelier BNP Paribas. Sony parviendra-t-il à tourner une nouvelle page pour l'e-book ?

Jonathan Bouchet-Petersen

La société espagnole Andalux (www.andalux.com) a conçu un livre électronique en braille, pour les aveugles et malvoyants. Un marché de niche, sur lequel prospèrent les éditeurs de livres audio enregistrés. Fonctionnant avec Windows, Mac OS et Linux, il utilise un réseau Bluetooth. Au début des années 2000, Microsoft et Pulse Data s'étaient associés pour créer BrailleNote, un appareil pour transformer en braille les textes au format Microsoft Reader.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.