Mark Zuckerberg présente le nouveaux newsfeed Facebook, la 7 mars 2013, à Menlo Park, en Californie.
Mark Zuckerberg présente le nouveaux newsfeed Facebook, la 7 mars 2013, à Menlo Park, en Californie. - P.BERRY/20MINUTES

Philippe Berry

De notre correspondant en Californie

«Le newsfeed était devenu trop fouillis», reconnaît Mark Zuckerberg. En présentant le nouveau design du flux d'activité Facebook, jeudi, à Menlo Park, le jeune milliardaire a tenu à le souligner: le lifting est autant cosmétique que fonctionnel.

Comme sur le profil de l'utilisateur, Facebook met désormais en avant les contenus multimédias, avec des photos et des vidéos plus grandes. Plus épuré, le nouveau design séduit et sera unifié entre les versions PC/Mac, smartphone et tablette. Il sera déroulé à partir d'aujourd'hui, sur demande, avant d'être progressivement imposé à tout le monde au cours des prochaines semaines.

Des filtres pour mettre de l'ordre

Depuis 2006, le cœur du réseau n'avait que très peu évolué. Posts de ses amis, des pages «likées», publicités... En passant de 200 millions d'utilisateurs à plus d'un milliard, Facebook est devenu bruyant. C'est pour cette raison que le réseau lance des filtres pour mieux trier les contenus. Le classement secret «top news» est conservé mais six autres filtres sont désormais disponibles, par ordre chronologique, afin de ne rien rater: tous ses amis, photos, musique, événements, jeux et «following», pour les pages et les personnes que l'utilisateur suit sans être ami avec eux.

Facebook veut devenir «un journal personnalisé» avec différentes sections facilement accessibles. En un clic, on peut donc désormais visualiser uniquement les photos, y compris celles venant d'Instagram, ou écouter les chansons partagées par ses amis ou publiées par ses groupes favoris. A terme, les liens Soundcloud ou YouTube devraient être intégrés mais pour l'instant, seules les apps utilisant Facebook Connect sont concernées, précise à 20 Minutes le vice-président produit du réseau, Chris Cox.

Si les changements incessants ne sont pas toujours populaires auprès des utilisateurs, ces derniers obtiennent ici un contrôle demandé depuis longtemps. Et par la même occasion, Facebook espère inverser la baisse d'activité, notamment constatée chez les ados, et peut surtout davantage mettre en avant les publicités grâce au nouveau design. Un lifting, gagnant-gagnant, en somme.

Le nouveau flux en vidéo: