Stéphane Richard : « Dans la Livebox Play, il y a le meilleur de toutes les box »

12 contributions
Publié le 1 février 2013.

Soirée de lancement de la Livebox Play d’Orange sur les Champs Elysées ce 31 janvier 2013. A une semaine des premières livraisons de sa nouvelle box à ses abonnés, le PDG d’Orange répond aux questions de 20 Minutes…

Etes-vous d’accord pour reconnaître qu’Orange était en retard dans le domaine des box Internet ?

Oui. Dans l’économie, comme dans la vie, ça ne sert à rien de prendre des postures pour dire que l’on est les plus beaux et les plus forts. Je pense que l’on est très forts dans beaucoup de domaines : ceux de la qualité du réseau, de la fiabilité, du sérieux des équipes, de l’offre de télévision. Mais c’est vrai que sur la box, nous avions fait des choix qui nous avaient conduits à avoir un équipement compétitif mais sans doute pas le meilleur du marché en termes de fonctionnalités et de technologie. Ceci étant,  il permettait de répondre aux besoins de 80 à 90% des gens. Nous avons donc beaucoup travaillé ces derniers mois pour lancer cette nouvelle box qui nous place à nouveau en situation d’avoir la meilleure offre du marché. Il faut être clair : ce n’est pas une rupture historique, mais, dans la Livebox Play, il y a le meilleur de toutes les box, plus quelques éléments supplémentaires.

Justement, qu’est-ce qui vous distinguera ?

L’accès à une centaines de jeux de qualité dans le cloud ; la puissance du Wifi qui permettra des usages multi-utilisateurs à domicile ; l’association de la Livebox Play à la Livebox ; l’interface de télévision à la demande ; la possibilité de découper l’écran avec d’un côté la télévision, de l’autre Internet ; l’option Blu-ray… Tout ceci réuni dans une seule box n’existe pas aujourd’hui sur le marché.

A 39,99 € l’offre Livebox Play ne sera pas la plus compétitive…

Quand on propose un service de nettement meilleure qualité, c’est assez normal que son prix soit adapté. Notre but est d’abord de séduire de nouveaux clients, mais aussi, progressivement, de faire migrer notre parc actuel vers cette box. Je pense que le saut en terme de prix est vraiment modéré au regard des fonctionnalités offertes. Pour l’heure, notre offre est clairement axée sur la conquête de nouveaux clients, mais nous avons aussi un programme qui permettra à nos clients actuels et moyennant une petite participation de profiter de cette nouvelle box.

Vous êtes-vous fixé un objectif quantitatif en termes de recrutement de clients ?

Oui, mais la compétition actuelle fait que je ne vous le révélerai pas. Je pense néanmoins que c’est une offre qui devrait nous permettre de regagner la position de leader sur le marché que l’on a eu pendant longtemps. En 2008-2009, on était vraiment en difficultés sur la conquête de nouveaux abonnés. Grâce à notre offre Open quadruple Play, on a réussi à remonter la pente. Notre position s’est un peu effritée ces derniers mois parce-que notre box datait. Désormais, nous allons pouvoir regagner en dynamique.

La télévision et la télévision connectée : plus que jamais un enjeu stratégique pour Orange ?

Oui. Dans les usages d’Internet à domicile, la télévision reste une plateforme essentielle, que ce soit sur un poste fixe commun ou sur d’autres terminaux. Aujourd’hui, la télévision telle qu’on la connaissait a été totalement éclatée : de moins en moins de familles se retrouvent sur le canapé pour regarder un programme. Chacun va regarder le sien : qui au salon, qui sur une tablette… Il faut tenir compte de ces évolutions d’usage, mais le « produit » télévision reste essentiel avec ses déclinaisons : la télévision de rattrapage, la VOD, la SVOD…

De évolutions sur le « second » écran sont-elle prévues chez Orange, comme avec TF1 et son application Connect dédiée aux tablettes ?

On va aussi progressivement essayer de développer l’usage des smartphones et des tablettes comme télécommandes et outils de prescription sur la télévision. On travaille beaucoup sur l’ univers « sans couture » entre la télévision, la tablette, le smartphone et le cloud, avec l’idée que l’accès à nos données personnelles depuis le cloud doit se faire de façon très fluide d’un écran à un autre, tout en conservant une continuité d’usage : vous commencez une émission sur la télévision et pouvez la poursuivre sur tablette ou smartphone.

La 4G, c’est aussi synonyme de télévision sur les smartphones et tablettes ?

Absolument. Grâce à son débit et à la haute définition, la 4G va rendre la télévision beaucoup plus facile et agréable à regarder en mobilité. Elle va aussi fortement en accélérer l’usage sur ces appareils.

Confirmez-vous l’arrivée d’un iPhone 5 4G LTE en France d’ici fin 2013 ?

Orange a des relations avec Apple depuis des années. Nous avions même été l’opérateur qui avait introduit l’iPhone en France en exclusivité. J’imagine évidemment qu’il y a dans leur roadmap la disponibilité en France d’un iPhone dans les normes LTE qui seront les nôtres, mais, par habitude personnelle, je préfère laisser Apple faire ce genre d’annonce. Maintenant, je n’ai pas de doute sur la réponse à votre question.

 

 

Christophe Séfrin
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr