Le système de refroidissement des serveurs à l'intérieur d'un data center de Google.
Le système de refroidissement des serveurs à l'intérieur d'un data center de Google. - C.ZHOU/GOOGLE/20MINUTES

P.B.

Google songe-t-il à devenir un acteur télécoms? Alors qu'elle a déjà déployé un service de fibre optique à Kansas City, l'entreprise va expérimenter avec un réseau téléphonique nouvelle génération à son siège de Mountain View. Le Wall Street Journal a déniché une demande de Google à la Federal Communications Commission pour obtenir l'autorisation de créer «un service radio expérimental» sur un rayon de 3 km.

La demande concerne 50 antennes/stations et 200 «terminaux utilisateurs». Les deux fréquences retenues, dans la voisinage des 2,5 Ghz, appartiennent à l'entreprise Clearwire. Elles ne sont pas encore utilisées par les opérateurs américains pour leurs réseaux 4G LTE mais commencent à se développer en Chine, au Brésil et au Japon.

Il est possible que Google et Clearwire travaillent main dans la main ou qu'ils aient mis en place des accords d'exploitation. Selon les rumeurs, Google est actuellement en discussion avec l'opérateur satellite Dish, qui songerait à racheter Clearwire.

Manque de compétition

Jusqu'à présent, Google ne s'est aventuré que ponctuellement sur le terrain des infrastructures. La fibre déployée à Kansas City, qui atteint des débits de 700 Mbps, a été décrite comme une «expérience» dont le but est officiellement de pousser les acteurs du secteur à innover. Google propose encore du wifi gratuit dans la ville de Mountain View et, depuis peu, dans le quartier de Chelsea, à New York.

Quel intérêt pour Google? Un monde davantage connecté signifie plus d'utilisateurs et de revenus publicitaires pour l'entreprise. Et dans un marché américain qui souffre cruellement du manque de compétition chez les câblo-opérateurs, l'arrivée de Google serait sans doute bien accueillie par les autorités US.