Sergey Brin repéré dans le métro new-yorkais avec les fameuses lunettes Google

HIGH-TECH Photographié par un blogueur comme s'il n’était qu'un passager anonyme, le co-fondateur de Google n’est pas passé inaperçu avec son prototype de lunettes intelligentes...

Anaëlle Grondin

— 

Sergey Brin, le co-fondateur de Google, photographié dans le métro new-yorkais avec les «lunettes Google».

Sergey Brin, le co-fondateur de Google, photographié dans le métro new-yorkais avec les «lunettes Google». — Noah Zerkin

Le cliché fait sensation sur la Toile. Et pourtant, il n’a rien d’exceptionnel à première vue. On y voit un homme assis dans une rame du métro new-yorkais vêtu de noir et arborant une barbe de trois jours, un sac en plastique jaune, un bonnet et une paire de lunettes. Sauf que cet homme, qui n’est autre que Sergey Brin, le co-fondateur de Google, est à la tête d’une fortune estimée à 20 milliards de dollars, et qu’il ne porte pas n’importe quelle paire de lunettes. Il s’agit d’un prototype des lunettes intelligentes de Google que l’entreprise souhaite commercialiser fin 2013 ou en 2014 (au prix de 1.500 dollars dans un premier temps).

Repéré par un blogueur très physionomiste, Noah Zerkin, le milliardaire a accepté de poser pour une photo, qui s’est rapidement retrouvée sur le compte Twitter du New-Yorkais. «Je viens d’avoir une brève conversation avec l’homme le plus puissant du monde. Sur la ligne 3 du métro. Sympa, le type», a-t-il écrit en envoyant le cliché sur le site de micro-blogging. 

 

 

Un joli coup de pub l’air de rien, alors que le projet est en passe de se concrétiser cette année? Non, répond Noah Zerkin. Il assure sur Twitter que sa rencontre avec Sergey Brin dans le métro était une «coïncidence»

Le co-fondateur de la firme de Mountain View, qui avait déjà été aperçu avec un prototype de ces lunettes du futur à un dîner de charité en juin dernier, les testerait activement en conditions réelles. Certainement parce que le «Project Glass» doit faire l’objet de plusieurs évènements, les 28 et 29 janvier et le 1er février prochain. Les développeurs intéressés par ce projet de lunettes en réalité augmentée sont attendus à San Francisco et à New York pour les tester et découvrir leur API afin de pouvoir proposer des applications possibles. 

Les lunettes Google intègrent un petit  écran situé sur le côté droit d’une monture classique. Elles doivent permettre de naviguer sur Internet, d’afficher des informations en temps réel sur son environnement, de consulter la météo ou encore de prendre une photo. Elles intégreront également un micro et des haut-parleurs. Ces lunettes intelligentes doivent utiliser un mélange de contrôle vocal, de gestes effectués sur le touchpad latéral et de mouvements de la tête identifiés par l'accéléromètre et le gyroscope.

L'équipe de Google [X] (le labo en charge des projets futuristes du groupe) rassemble une belle «dream team»: Sergey Brin, très impliqué, le directeur du département d'intelligence artificielle de Stanford, Sebastian Thrun, qui travaille déjà sur la voiture autonome de Google, Steve Lee, de Google Maps, pour toute la partie géolocalisation, et Babak Parviz, spécialiste des nanotechnologies, qui a publié un papier sur la vision augmentée par des lentilles de contact. L’objectif de la firme de Mountain View? Remplacer à terme les tablettes et smartphones.

 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.