Un téléviseur OLED 55 pouces de LG, qui s'affiche à 4 mm d'épaisseur.
Un téléviseur OLED 55 pouces de LG, qui s'affiche à 4 mm d'épaisseur. - LG

Philippe Berry

De notre correspondant aux Etats-Unis

Microsoft ne tiendra pas sa traditionnelle keynote. Apple, comme toujours, est absent. Google, Amazon et tous les fabricants de smartphones préfèrent attendre le Mobile World Congress de Barcelone, fin février, ou organiser des événements exclusifs pour lancer leurs nouveautés. Mais à partir de lundi, le CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, qui reste le salon de l'électronique le plus important de la planète, va permettre d'identifier les grandes tendances des années à venir. 20 Minutes sera sur place pour vous faire vivre l'événement.

Les téléviseurs: 4K vs OLED

Les fabricants ont enfin entendu le message: personne ne veut de la 3D dans le salon. Ils continueront de pousser la fonction mais n'en feront plus un argument de vente. En revanche, deux technologies joueront les vedettes: l'Oled (des diodes électroluminescentes qui ne nécessitent pas de rétroéclairage et permettent d'obtenir des TV ultra fines avec une qualité d'image et de contrastes remarquable) et la 4K (ou ultra-haute définition, avec quatre fois plus de pixels que le 1080p). Déjà montrées l'an dernier, ces avancées ont pris du retard et 2013 ne sera pas encore l'heure du grand public, avec des téléviseurs qui devraient coûter aussi chers qu'une petite voiture. Pour les années suivantes, l'Oled dispose d'un avantage: la beauté de l'image saute aux yeux. Pour le 4K, les contenus sont encore inexistants. Et même en misant sur l’interpolation (une solution logicielle pour «calculer» les pixels supplémentaires depuis un signal HD), la finesse de la résolution a tendance à disparaître quand on se tient loin, assis sur le canapé. L'inconnue de ce salon: Samsung, qui annonce un design «sans précédent» pour une télé, qui pourrait être transparente.

La «smart TV» se cherche encore

Personne n'a encore trouvé la recette magique. Malgré de nettes améliorations et des partenaires plus nombreux, Google TV n'a jusqu'ici pas réussi à décoller. L'Apple TV est limitée et l'iTV reste une créature aussi mythologique que le yéti. En attendant, des «petits» acteurs comme Roku et Boxee ont réussi à se créer une place et les solutions les plus conviviales restent encore la Xbox ou la PS3. En face, les apps et les solutions de «magic remote» chez LG ou de contrôle vocal/gestuel chez Samsung partent de loin et devraient s'améliorer cette année sans complètement devenir incontournables. Car ceux qui tiennent les clés de la révolution sont toujours les fournisseurs de contenus et les câblo-opérateurs. Ces derniers privilégient les accords au compte-gouttes par peur de détruire leur juteux modèle, surtout aux Etats-Unis.

Les appareils photos hybrides à la conquête du marché

Ces appareils «sans miroir», avec le corps d'un compact mais des objectifs interchangeables, arrivent à maturité et les nouveautés devraient pleuvoir, surtout dans la gamme 500-1.500 euros. Sony a frappé fort fin 2012 avec le RX1, un point&shoot avec un capteur photo «full frame» (plein format) sacré «appareil photo de l'année» par plusieurs sites spécialisés. Le hic: il coûte 2.800 dollars aux Etats-Unis. Des rumeurs persistantes misent sur des annonces d'hybrides full frame à Las Vegas, qui pourraient bien achever les reflex.

La guerre du contrôle gestuel

Au CES, il fait bon traîner dans le coin des start-ups. L'an dernier, Tobii Technologies avait bluffé tout le monde avec son contrôle oculaire par infrarouges, notamment de Windows 8. Cette année, l'entreprise suédoise devrait passer du prototype au modèle commercial. Leap Motion sera également dans les allées et va présenter un partenariat avec Asus permettant de contrôler son ordinateur comme Tom Cruise dans Minority Report. L'entreprise devra affronter la concurrence de PrimeSense, derrière l'un des capteurs de Kinect, qui veut mettre de telles puces partout, comme le montre la vidéo concept ci-dessous:

 

Le reste

Samsung devrait présenter un prototype plus avancé d'écran Oled flexible. Sauf surprise, il faudra sans doute attendre 2014 avant de pouvoir laisser échapper son smartphone sans pleurer. Toyota va faire le point sur les voitures autonomes et se frotter à la «Google car». Internet va envahir un peu plus les habitacles. Enfin, les smartphones et tablettes sont en train de devenir un centre névralgique pour tout contrôler, de la voiture jusqu'aux ampoules de la maison.