Ubuntu for phones, présenté par Canonical le 2 janvier 2013.
Ubuntu for phones, présenté par Canonical le 2 janvier 2013. - DR

P.B.

Sur le papier, «Ubuntu for phones» est un projet excitant: un OS mobile ouvert, qui se transforme en système d'exploitation «desktop» complet une fois «docké» à une base/écran. Mais la route du succès sera longue et semée d’embûches.

Canonical a dévoilé son système mercredi à Londres. Moderne et dynamique, avec des gestes à mi-chemin entre WebOs et MeeGo, il devrait être disponible en téléchargement dans les prochaines semaines. La démonstration a été réalisée sur un Galaxy Nexus (à la place d'Android, ndr) mais l'entreprise table sur des premiers modèles originaux pour la fin 2013 ou le début 2014. Soit, dans le paysage mobile, une éternité.

Fabricants et opérateurs à séduire

Canonical n'a fourni aucun nom de partenaires. Pour l'instant, Nokia est investi à plein dans Windows Phone, Samsung et LG principalement dans Android, et HTC, un peu partout. Comme l'explique Gartner à ZdNet, Canonical aura fort à faire pour convaincre un acteur majeur de tenter l'expérience.

Les fabricants ne constituent que 50% de l'équation. L'entreprise devra également convaincre des opérateurs qui préfèrent en général un système cadenassé. Canonical entretient pour l'instant le flou, promettant que son OS sera customisable.

Enfin, même en s’appuyant sur les Web apps et la communauté Linux pour les applications natives, le système partira de loin face à Android et iOS. Rendez-vous dans les allées du CES de Las Vegas, la semaine prochaine, pour un premier contact.

Tenteriez-vous l'expérience Ubuntu sur mobile? Ou attendez-vous davantage l'OS de Mozilla?